mvc display pdf in browser : Extract pdf pages to jpg software control dll windows azure asp.net web forms 210.fr4-part316

Code civil 
41 
210 
Chapitre III: Des effets du divorce 
Art. 119
143
L’époux qui a changé de nom lors de la conclusion du mariage con-
serve ce nom après le divorce; il peut toutefois déclarer en tout temps à 
l’officier de l’état civil vouloir reprendre son nom de célibataire. 
Art. 120 
1
La liquidation du régime matrimonial est soumise aux dispositions 
sur le régime matrimonial. 
2
Les époux divorcés cessent d’être les héritiers légaux l’un de l’autre 
et perdent tous les avantages résultant de dispositions pour cause de 
mort faites avant la litispendance de la procédure de divorce. 
Art. 121 
1 Lorsque la présence d’enfants ou d’autres motifs importants le justi-
fient, le juge peut attribuer à l’un des époux les droits et les obligations 
qui résultent du contrat de bail portant sur le logement de la famille, 
pour autant que cette décision puisse raisonnablement être imposée à 
l’autre conjoint. 
2 L’époux qui n’est plus locataire répond solidairement du loyer 
jusqu’à l’expiration du bail ou jusqu’au terme de congé prévu par le 
contrat ou la loi, mais dans tous les cas pour deux ans au plus; lorsque 
sa responsabilité a été engagée pour le paiement du loyer, il peut com-
penser  le montant versé avec  la contribution  d’entretien due à son 
conjoint, par acomptes limités au montant du loyer mensuel. 
3 Dans les mêmes conditions, le juge peut attribuer à l’un des époux un 
droit d’habitation de durée limitée sur le logement de la famille qui 
appartient à l’autre conjoint, moyennant  une indemnité équitable ou 
une  déduction  équitable de la contribution  d’entretien. Lorsque des 
faits nouveaux importants l’exigent, le droit d’habitation est restreint 
ou supprimé. 
Art. 122 
1
Lorsque l’un des époux au moins est affilié à une institution de pré-
voyance professionnelle et qu’aucun cas de prévoyance n’est survenu, 
chaque époux a droit à la moitié de la prestation de sortie de son con-
joint calculée pour la durée du mariage selon les dispositions de la loi 
du 17 décembre 1993 sur le libre passage144
143 Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 30 sept. 2011 (Nom et droit de cité), en vigueur 
depuis le 1
er
janv. 2013 (RO 2012 2569; FF 2009 6843 6851). 
144
RS 831.42 
A. Nom 
B. Régime 
matrimonial et 
succession 
C. Logement de 
la famille 
D. Prévoyance 
professionnelle 
I. Avant la sur-
venance d’un cas 
de prévoyance 
1. Partage des 
prestations de 
sortie 
Extract pdf pages to jpg - Select, copy, paste PDF images in C#.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract color image from pdf in c#; extract image from pdf acrobat
Extract pdf pages to jpg - VB.NET PDF Image Extract Library: Select, copy, paste PDF images in vb.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract color image from pdf in c#; extract pictures from pdf
Code civil 
42 
210 
2
Lorsque les conjoints ont  des créances réciproques, seule la diffé-
rence entre ces deux créances doit être partagée. 
Art. 123 
1
Un époux peut, par convention, renoncer en tout ou en partie à son 
droit, à condition  qu’il  puisse bénéficier d’une autre manière d’une 
prévoyance vieillesse et invalidité équivalente. 
2 Le juge peut refuser le partage, en tout ou en partie, lorsque celui-ci 
s’avère manifestement inéquitable pour des motifs tenant à la liquida-
tion du régime matrimonial ou à la situation économique des époux 
après le divorce. 
Art. 124 
1
Une indemnité équitable est due lorsqu’un cas de prévoyance est déjà 
survenu pour l’un des époux ou pour les deux ou que les prétentions en 
matière de prévoyance professionnelle acquises durant le mariage ne 
peuvent être partagées pour d’autres motifs. 
2 Le juge peut astreindre le débiteur à fournir des sûretés si les cir-
constances le justifient. 
Art. 125 
1 Si l’on ne peut raisonnablement attendre d’un époux qu’il pourvoie 
lui-même à son entretien convenable, y compris à la constitution d’une 
prévoyance vieillesse appropriée, son conjoint lui doit une contribution 
équitable. 
2 Pour décider si une contribution d’entretien est allouée et pour en 
fixer, le cas échéant, le montant et la durée, le juge retient en particu-
lier les éléments suivants: 
1.  la répartition des tâches pendant le mariage; 
2.  la durée du mariage; 
3.  le niveau de vie des époux pendant le mariage; 
4.  l’âge et l’état de santé des époux; 
5.  les revenus et la fortune des époux; 
6.  l’ampleur et la durée de la prise en charge des enfants qui doit 
encore être assurée; 
7.  la  formation  professionnelle  et  les  perspectives  de gain  des 
époux, ainsi que le coût probable de l’insertion professionnelle 
du bénéficiaire de l’entretien; 
2. Renonciation 
et exclusion 
II. Après la sur-
venance d’un cas 
de prévoyance 
ou en cas 
d’impossibilité 
du partage 
E. Entretien 
après le divorce 
I. Conditions 
C# PDF Convert to Jpeg SDK: Convert PDF to JPEG images in C#.net
Turn multiple pages PDF into single jpg files respectively online. Support of converting from any single one PDF page and multiple pages.
how to extract pictures from pdf files; extract photo from pdf
VB.NET PDF Convert to Jpeg SDK: Convert PDF to JPEG images in vb.
text, C#.NET convert PDF to images, C#.NET PDF file & pages edit, C#.NET PDF pages extract, copy, paste Turn multiple pages PDF into multiple jpg files in
how to extract images from pdf files; extract text from pdf image
Code civil 
43 
210 
8.  les expectatives de l’assurance-vieillesse et survivants et de la 
prévoyance professionnelle ou d’autres formes de prévoyance 
privée ou publique, y compris le résultat prévisible du partage 
des prestations de sortie. 
3 L’allocation d’une contribution peut exceptionnellement être refusée 
en tout ou en partie lorsqu’elle s’avère manifestement inéquitable, en 
particulier parce que le créancier: 
1.  a gravement violé son obligation d’entretien de la famille; 
2.  a délibérément provoqué la situation de nécessité dans laquelle 
il se trouve; 
3.  a commis une infraction pénale grave contre le débiteur ou un 
de ses proches. 
Art. 126 
1 Le juge alloue la contribution d’entretien sous la forme d’une rente et 
fixe le moment à partir duquel elle est due. 
2 Lorsque des circonstances particulières le justifient, il peut imposer 
un règlement définitif en capital plutôt qu’une rente. 
3 Il peut subordonner l’obligation de contribuer à l’entretien à certaines 
conditions. 
Art. 127 
Par convention, les époux peuvent exclure complètement ou partielle-
ment la modification ultérieure d’une rente fixée d’un commun accord. 
Art. 128 
Le juge peut décider que la contribution d’entretien sera augmentée ou 
réduite d’office en fonction de variations déterminées du coût de la 
vie. 
Art. 129 
1
Si  la  situation du  débiteur ou  du créancier change  notablement et 
durablement,  la  rente  peut  être  diminuée,  supprimée  ou  suspendue 
pour une durée déterminée; une amélioration de la situation du créan-
cier n’est prise en compte que si une rente permettant d’assurer son 
entretien convenable a pu être fixée dans le jugement de divorce. 
2
Le créancier peut demander l’adaptation de la rente au renchérisse-
ment pour l’avenir, lorsque les revenus du débiteur ont augmenté de 
manière imprévisible après le divorce. 
II. Mode de 
règlement 
III. Rente 
1. Dispositions 
spéciales 
2. Indexation 
3. Modification 
par le juge 
C# Image Convert: How to Convert Adobe PDF to Jpeg, Png, Bmp, &
C# sample code for PDF to jpg image conversion. This demo code convert PDF file all pages to jpg images. // Define input and output files path.
extract pdf images; extract photos from pdf
C# Image Convert: How to Convert Tiff Image to Jpeg, Png, Bmp, &
RasterEdge.XDoc.Office.Inner.Office03.dll. RasterEdge.XDoc.PDF.dll. RasterEdge.XDoc. PowerPoint.dll. This demo code convert TIFF file all pages to jpg images.
extract vector image from pdf; extract images from pdf online
Code civil 
44 
210 
3
Dans un délai de cinq ans à compter du divorce, le créancier peut 
demander  l’allocation  d’une  rente  ou  son  augmentation  lorsque  le 
jugement de divorce constate qu’il n’a pas été possible de fixer une 
rente  permettant d’assurer l’entretien convenable du créancier, alors 
que la situation du débiteur s’est améliorée depuis lors. 
Art. 130 
1
L’obligation d’entretien s’éteint au décès du débiteur ou du créancier. 
2 Sauf convention contraire, elle s’éteint également lors du remariage 
du créancier. 
Art. 131 
1 Lorsque le débiteur néglige son obligation d’entretien, l’autorité de 
protection de l’enfant
145
ou un autre office désigné par le droit canto-
nal  aide de  manière adéquate, et en règle  générale  gratuitement,  le 
créancier  qui  le  demande  à  obtenir le versement  de  la contribution 
d’entretien. 
2 Il appartient au droit public de régler le versement d’avances lorsque 
le débiteur ne satisfait pas à son obligation d’entretien. 
3 La prétention de la contribution d’entretien passe avec tous les droits 
qui lui sont rattachés à la collectivité publique lorsque celle-ci assume 
l’entretien du créancier. 
Art. 132 
1
Lorsque le débiteur ne satisfait pas à son obligation d’entretien, le 
juge  peut  ordonner  à ses débiteurs  d’opérer tout ou  partie  de leurs 
paiements entre les mains du créancier. 
2 Lorsque le débiteur persiste à négliger son obligation d’entretien ou 
qu’il y a lieu d’admettre qu’il se prépare à fuir, qu’il dilapide sa for-
tune ou la fait disparaître, le juge peut l’astreindre à fournir des sûretés 
appropriées pour les contributions d’entretien futures.  
Art. 133146 
1
Le juge règle les droits et les devoirs des père et mère conformément 
aux dispositions régissant les effets de la filiation. Cette réglementa-
tion porte notamment sur: 
145
Nouvelle expression selon le ch. I 2 de la LF du 19 déc. 2008 (Protection de l’adulte, droit 
des personnes et droit de la filiation), en vigueur depuis le 1
er
janv. 2013 (RO 2011 725; 
FF 2006 6635). Il a été tenu compte de cette mod. dans tout le texte. 
146
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 21 juin 2013 (Autorité parentale), en vigueur 
depuis le 1
er
juil. 2014 (RO 2014 357; FF 2011 8315). 
4. Extinction de 
par la loi 
IV. Exécution 
1. Aide au 
recouvrement et 
avances 
2. Avis aux 
débiteurs et 
fourniture de 
sûretés 
F. Sort des 
enfants  
I. Droits et 
devoirs des père 
et mère 
C# Create PDF from images Library to convert Jpeg, png images to
Batch convert PDF documents from multiple image formats, including Jpg, Png, Bmp, Gif, Tiff, Bitmap, .NET Graphics, and REImage.
online pdf image extractor; some pdf image extract
VB.NET PDF - Convert PDF with VB.NET WPF PDF Viewer
convert PDF to text, VB.NET extract PDF pages, VB.NET Create multiple pages Tiff file from PDF document. formats with high quality, support converting PDF to PNG
extract images pdf; some pdf image extractor
Code civil 
45 
210 
1.  l’autorité parentale; 
2.  la garde de l’enfant; 
3.  les  relations  personnelles  (art.  273)  ou  la  participation  de 
chaque parent à la prise en charge de l’enfant; 
4.  la contribution d’entretien. 
2
Le juge tient compte de toutes les circonstances importantes pour le 
bien  de  l’enfant;  il  prend  en  considération  une  éventuelle  requête 
commune des parents et, autant que possible, l’avis de l’enfant. 
3 Il peut fixer la contribution d’entretien pour une période allant 
au-delà de l’accès à la majorité. 
Art. 134 
1 A la requête du père ou de la mère, de l’enfant ou de l’autorité de 
protection  de  l’enfant,  l’attribution  de  l’autorité  parentale  doit  être 
modifiée lorsque des faits nouveaux importants l’exigent pour le bien 
de l’enfant. 
2
Les conditions se rapportant à la modification des autres droits et 
devoirs des père et mère sont définies par les dispositions relatives aux 
effets de la filiation.147  
3 En cas d’accord entre les père et mère, l’autorité de protection de 
l’enfant est compétente pour modifier l’attribution de l’autorité paren-
tale  et  de  la  garde  ainsi  que  pour  ratifier  la  convention  relative  à 
l’entretien de l’enfant. Dans les autres cas, la décision appartient au 
juge compétent pour modifier le jugement de divorce.148 
4 Lorsqu’il statue sur la modification de l’autorité parentale, de la 
garde ou de la contribution  d’entretien  d’un enfant  mineur, le juge 
modifie  au  besoin la  manière dont  les  relations  personnelles  ou  la 
participation de chaque  parent à sa  prise en charge ont  été réglées; 
dans les autres cas, l’autorité de protection de l’enfant est compétente 
en la matière.
149
Art. 135 à 149
150
Art. 150 à 158 
Abrogés 
147
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 21 juin 2013 (Autorité parentale), en vigueur 
depuis le 1
er
juil. 2014 (RO 2014 357; FF 2011 8315). 
148 Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 21 juin 2013 (Autorité parentale), en vigueur 
depuis le 1
er
juil. 2014 (RO 2014 357; FF 2011 8315). 
149
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 21 juin 2013 (Autorité parentale), en vigueur 
depuis le 1er juil. 2014 (RO 2014 357; FF 2011 8315). 
150
Abrogés par le ch. II 3 de l’annexe 1 au CPC du 19 déc. 2008, avec effet au 1
er
janv. 2011 
(RO 2010 1739; FF 2006 6841). 
II. Faits 
nouveaux 
C# WPF PDF Viewer SDK to convert and export PDF document to other
PDF file & pages edit, C#.NET PDF pages extract, copy, paste Create multiple pages Tiff file from PDF document. with high quality, support converting PDF to PNG
extract images from pdf; extract images from pdf file
VB.NET Create PDF from images Library to convert Jpeg, png images
Support create PDF from multiple image formats in VB.NET, including Jpg, Png, Bmp, Gif, Tiff, Bitmap, .NET Graphics, and REImage.
extract image from pdf acrobat; extract jpg pdf
Code civil 
46 
210 
Titre cinquième:
151
Des effets généraux du mariage 
Art. 159 
1 La célébration du mariage crée l’union conjugale. 
2
Les époux s’obligent mutuellement à en assurer la prospérité d’un 
commun accord et à pourvoir ensemble à l’entretien et à l’éducation 
des enfants. 
3 Ils se doivent l’un à l’autre fidélité et assistance. 
Art. 160152 
1
Chacun des époux conserve son nom. 
2 Les fiancés peuvent toutefois déclarer à l’officier de l’état civil 
vouloir porter un nom de famille commun; ils peuvent choisir entre le 
nom de célibataire de l’un ou de l’autre. 
3
Les fiancés qui conservent leur nom choisissent lequel de leurs deux 
noms  de célibataire leurs  enfants porteront. L’officier de l’état civil 
peut les libérer de cette obligation dans des cas dûment motivés. 
Art. 161153 
Chacun des époux conserve son droit de cité cantonal et communal. 
Art. 162 
Les époux choisissent ensemble la demeure commune. 
Art. 163 
1 Mari et femme contribuent, chacun selon ses facultés, à l’entretien 
convenable de la famille. 
2 Ils conviennent de la façon dont chacun apporte sa contribution, 
notamment par des prestations en argent, son travail au foyer, les soins 
qu’il voue aux enfants ou l’aide qu’il prête à son conjoint dans sa pro-
fession ou son entreprise. 
3 Ce faisant, ils tiennent compte des besoins de l’union conjugale et de 
leur situation personnelle. 
151 Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 5 oct. 1984, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1988 (RO 1986 122 153 art. 1; FF 1979 II 1179). Voir aussi les art. 8 à 8b tit. fin. 
152
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 30 sept. 2011 (Nom et droit de cité), en vigueur 
depuis le 1er janv. 2013 (RO 2012 2569; FF 2009 6843 6851). 
153
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 30 sept. 2011 (Nom et droit de cité), en vigueur 
depuis le 1
er
janv. 2013 (RO 2012 2569; FF 2009 6843 6851). 
A. Union 
conjugale; 
droits et devoirs 
des époux 
B. Nom 
C. Droit de cité 
D. Demeure 
commune 
E. Entretien de la 
famille 
I. En général 
Code civil 
47 
210 
Art. 164 
1 L’époux qui voue ses soins au ménage ou aux enfants ou qui aide 
l’autre dans sa profession ou son entreprise a le droit de recevoir régu-
lièrement de son conjoint un montant équitable dont il puisse disposer 
librement. 
2 Dans la détermination de ce montant, il faut considérer les revenus 
propres de l’époux créancier ainsi que le devoir du débiteur d’assurer 
l’avenir de la famille et de pourvoir aux besoins de sa profession ou de 
son entreprise. 
Art. 165 
1
Lorsqu’un époux a collaboré à la profession ou à l’entreprise de son 
conjoint  dans  une  mesure  notablement  supérieure  à  ce qu’exige  sa 
contribution à l’entretien de la famille, il a droit à une indemnité équi-
table. 
2 Il en va de même lorsqu’un époux, par ses revenus ou sa fortune, a 
contribué  à  l’entretien  de  la  famille  dans  une  mesure  notablement 
supérieure à ce qu’il devait. 
3
Un époux ne peut élever ces prétentions lorsqu’il a fourni sa contri-
bution extraordinaire en vertu d’un contrat de travail, de prêt ou de 
société ou en vertu d’un autre rapport juridique. 
Art. 166 
1 Chaque époux représente l’union conjugale pour les besoins courants 
de la famille pendant la vie commune. 
2 Au-delà des besoins courants de la famille, un époux ne représente 
l’union conjugale que: 
1.  lorsqu’il y a été autorisé par son conjoint ou par le juge; 
2.  lorsque l’affaire ne souffre aucun retard et que le conjoint est 
empêché par la maladie, l’absence ou d’autres causes sembla-
bles de donner son consentement. 
3 Chaque époux s’oblige personnellement par ses actes et il oblige 
solidairement  son  conjoint  en  tant  qu’il n’excède  pas  ses  pouvoirs 
d’une manière reconnaissable pour les tiers. 
Art. 167 
Dans le choix de sa profession ou de son entreprise et dans l’exercice 
de ces activités, chaque époux a égard à la personne de son conjoint et 
aux intérêts de l’union conjugale. 
II. Montant à 
libre disposition 
III. Contribution 
extraordinaire 
d’un époux 
F. Représenta-
tion de l’union 
conjugale 
G. Profession et 
entreprise des 
époux 
Code civil 
48 
210 
Art. 168 
Chaque époux peut, sauf disposition légale contraire, faire tous actes 
juridiques avec son conjoint et avec les tiers. 
Art. 169 
1 Un époux ne peut, sans le consentement exprès de son conjoint, ni 
résilier le bail, ni aliéner la maison ou l’appartement familial, ni res-
treindre par d’autres actes juridiques les droits dont dépend le loge-
ment de la famille. 
2 S’il n’est pas possible de recueillir ce consentement ou s’il est refusé 
sans motif légitime, l’époux intéressé peut en appeler au juge. 
Art. 170 
1 Chaque époux peut demander à son conjoint qu’il le renseigne sur 
ses revenus, ses biens et ses dettes. 
2 Le juge peut astreindre le conjoint du requérant ou des tiers à fournir 
les renseignements utiles et à produire les pièces nécessaires. 
3 Est réservé le secret professionnel des avocats, des notaires, des 
médecins, des ecclésiastiques et de leurs auxiliaires. 
Art. 171 
Les cantons veillent à ce que les conjoints puissent dans les difficultés 
de leur vie d’époux s’adresser, ensemble ou séparément, à des offices 
de consultation conjugale ou familiale. 
Art. 172 
1 Lorsqu’un époux ne remplit pas ses devoirs de famille ou que les 
conjoints  sont en désaccord  sur une affaire importante pour l’union 
conjugale, ils peuvent, ensemble ou séparément, requérir l’intervention 
du juge. 
2 Le juge rappelle les époux à leurs devoirs et tente de les concilier; il 
peut requérir, avec leur accord, le concours de personnes qualifiées ou 
leur conseiller de s’adresser à un office de consultation conjugale ou 
familiale. 
3
Au besoin, le juge prend, à la requête d’un époux, les mesures pré-
vues par la loi. La disposition relative à la protection de la personnalité 
en cas de violence, de menaces ou de harcèlement est applicable par 
analogie.
154
154 Phrase introduite par le ch. I de la LF du 23 juin 2006 (Protection de la personnalité en cas 
de violence, de menaces ou de harcèlement), en vigueur depuis le 1
er
juil. 2007  
(RO 2007 137; FF 2005 6437 6461). 
H. Actes 
juridiques des 
époux 
I. En général 
II. Logement de 
la famille 
J. Devoir de 
renseigner 
K. Protection de 
l’union 
conjugale 
I. Offices de 
consultation 
II. Mesures 
judiciaires 
1. En général 
Code civil 
49 
210 
Art. 173 
1 A la requête d’un époux, le juge fixe les contributions pécuniaires 
dues pour l’entretien de la famille. 
2 De même, à la requête d’un des époux, le juge fixe le montant dû à 
celui d’entre eux qui voue ses soins au ménage ou aux enfants ou qui 
aide son conjoint dans sa profession ou son entreprise. 
3
Ces prestations peuvent être réclamées pour l’avenir et pour l’année 
qui précède l’introduction de la requête. 
Art. 174 
1
Lorsqu’un époux excède son droit de représenter l’union conjugale 
ou se montre incapable de l’exercer, le juge peut, à la requête de son 
conjoint, lui retirer tout ou partie de ses pouvoirs. 
2 Le requérant ne peut porter ce retrait à la connaissance des tiers que 
par avis individuels. 
3 Le retrait des pouvoirs n’est opposable aux tiers de bonne foi 
qu’après avoir été publié sur l’ordre du juge. 
Art. 175 
Un époux est fondé à refuser la vie commune aussi longtemps que sa 
personnalité, sa sécurité matérielle ou le bien de la famille sont gra-
vement menacés. 
Art. 176 
1 A la requête d’un des conjoints et si la suspension de la vie commune 
est fondée, le juge: 
1.  fixe la contribution pécuniaire à verser par l’une des parties à 
l’autre; 
2.  prend les mesures en ce qui concerne le logement et le mobi-
lier de ménage; 
3.  ordonne la séparation de biens si les circonstances le justifient. 
2 La requête peut aussi être formée par un époux lorsque la vie com-
mune  se  révèle  impossible,  notamment  parce  que  son  conjoint  la 
refuse sans y être fondé. 
3 Lorsqu’il y a des enfants mineurs, le juge ordonne les mesures néces-
saires, d’après les dispositions sur les effets de la filiation. 
2. Pendant la vie 
commune 
a. Contributions 
pécuniaires 
b. Retrait du 
pouvoir de 
représenter 
l’union 
conjugale 
3. En cas de 
suspension de la 
vie commune 
a. Causes 
b. Organisation 
de la vie séparée 
Code civil 
50 
210 
Art. 177 
Lorsqu’un époux ne satisfait pas à son devoir d’entretien, le juge peut 
prescrire aux débiteurs de cet époux d’opérer tout ou partie de leurs 
paiements entre les mains de son conjoint. 
Art. 178 
1
Dans la mesure nécessaire pour assurer les conditions matérielles de 
la famille ou l’exécution d’obligations pécuniaires découlant du ma-
riage, le juge peut, à la requête de l’un des époux, restreindre le pou-
voir de l’autre de disposer de certains de ses biens sans le consente-
ment de son conjoint. 
2
Le juge ordonne les mesures de sûreté appropriées. 
3 Lorsque le juge interdit à un époux de disposer d’un immeuble, il en 
fait porter la mention au registre foncier. 
Art. 179
155
1 A la requête d’un époux, le juge ordonne les modifications comman-
dées  par  les  faits  nouveaux  et  lève  les  mesures  prises  lorsque  les 
causes qui les ont déterminées n’existent plus. Les dispositions rela-
tives à la modification des droits et devoirs parentaux en cas de di-
vorce sont applicables par analogie.
156
2 Lorsque les époux reprennent la vie commune, les mesures ordon-
nées en vue de la vie séparée sont caduques, à l’exception de la sépa-
ration de biens et des mesures de protection de l’enfant. 
Art. 180157 
155 Nouvelle teneur selon le ch. I 4 de la LF du 26 juin 1998, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 2000 (RO 1999 1118; FF 1996 I 1). 
156
Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 21 juin 2013 (Autorité parentale), en vigueur 
depuis le 1er juil. 2014 (RO 2014 357; FF 2011 8315). 
157
Abrogé par le ch. 2 de l’annexe à la LF du 24 mars 2000 sur les fors, avec effet au 
1
er
janv. 2001 (RO 2000 2355; FF 1999 2591). 
4. Avis aux 
débiteurs 
5. Restrictions 
du pouvoir de 
disposer 
6. Faits 
nouveaux 
Documents you may be interested
Documents you may be interested