mvc display pdf in browser : Extract image from pdf using application control tool html azure windows online 210.fr6-part318

Code civil 
61 
210 
Art. 229 
Lorsqu’un époux, avec le consentement de son conjoint et au moyen 
des biens communs, exerce seul une profession ou exploite seul une 
entreprise, il peut accomplir tous les actes qui entrent dans l’exercice 
de ces activités. 
Art. 230 
1 Un époux ne peut, sans le consentement de son conjoint, répudier 
une succession qui entrerait dans les biens communs ni accepter une 
succession insolvable. 
2 S’il n’est pas possible de recueillir ce consentement ou s’il est refusé 
sans motif légitime, l’époux peut en appeler au juge.
166
Art. 231 
1 L’époux qui fait des actes de gestion pour la communauté encourt 
envers elle la responsabilité d’un mandataire à la dissolution du ré-
gime. 
2
Les frais de gestion grèvent les biens communs. 
Art. 232 
1 Chaque époux a l’administration et la disposition de ses biens pro-
pres, dans les limites de la loi. 
2 Si les revenus entrent dans les biens propres, les frais de gestion de 
ceux-ci grèvent les biens propres. 
Art. 233 
Chaque époux répond sur ses biens propres et sur les biens communs: 
1.  des dettes qu’il a contractées dans les limites de son pouvoir de 
représenter l’union conjugale et d’administrer les biens com-
muns; 
2.  des dettes qu’il a faites dans  l’exercice d’une  profession ou 
dans l’exploitation d’une entreprise si ces activités sont exer-
cées au moyen de biens communs, ou si leurs revenus tombent 
dans ces biens; 
3.  des dettes qui obligent aussi personnellement le conjoint; 
4.  des dettes à l’égard desquelles les époux sont convenus avec 
un tiers que le débiteur répondra aussi sur les biens communs. 
166
Nouvelle teneur selon le ch. II 3 de l’annexe 1 au CPC du 19 déc. 2008, en vigueur depuis 
le 1
er
janv. 2011 (RO 2010 1739; FF 2006 6841). 
3. Profession ou 
entreprise 
commune 
4. Répudiation et 
acquisition de 
successions 
5. Responsabilité
et frais de 
gestion 
II. Biens propres 
C. Dettes envers 
les tiers 
I. Dettes 
générales 
Extract image from pdf using - Select, copy, paste PDF images in C#.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract jpg from pdf; extract image from pdf in
Extract image from pdf using - VB.NET PDF Image Extract Library: Select, copy, paste PDF images in vb.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract images pdf acrobat; extract pictures pdf
Code civil 
62 
210 
Art. 234 
1 Pour toutes les autres dettes chaque époux ne répond que sur ses 
biens propres et sur la moitié de la valeur des biens communs. 
2 L’action fondée sur l’enrichissement de la communauté est réservée. 
Art. 235 
1 Le régime n’a pas d’effet sur l’exigibilité des dettes entre les époux. 
2
Cependant, lorsque le règlement d’une dette ou la restitution d’une 
chose exposent l’époux débiteur à des difficultés graves qui mettent en 
péril l’union conjugale, celui-ci peut solliciter des délais de paiement, 
à charge de fournir des sûretés si les circonstances le justifient. 
Art. 236 
1 Le régime est dissous au jour du décès d’un époux, au jour du contrat 
adoptant un autre régime ou au jour de la déclaration de faillite d’un 
époux. 
2
S’il y a divorce, séparation de corps, nullité de mariage ou séparation 
de biens  judiciaire,  la  dissolution  du régime  rétroagit  au  jour de la 
demande. 
3 La composition des biens communs et des biens propres est arrêtée 
au jour de la dissolution. 
Art. 237 
Le capital versé à un époux par une institution de prévoyance ou à rai-
son de la perte de sa capacité de travail et qui est entré dans les biens 
communs est compté dans les biens propres à concurrence de la valeur 
capitalisée de la rente qui eût appartenu à cet époux à la dissolution du 
régime. 
Art. 238 
1 Il y a lieu à récompense, lors de la liquidation, entre les biens com-
muns et les biens propres de chaque époux lorsqu’une dette grevant 
l’une des masses a été payée de deniers provenant de l’autre. 
2 Une dette grève la masse avec laquelle elle est en rapport de con-
nexité ou, dans le doute, les biens communs. 
II. Dettes propres 
D. Dettes entre 
époux 
E. Dissolution et 
liquidation du 
régime 
I. Moment de la 
dissolution 
II. Attribution 
aux biens 
propres 
III. Récompen-
ses entre biens 
communs et 
biens propres 
es 
VB.NET PDF Text Extract Library: extract text content from PDF
Extract highlighted text out of PDF document. Image text extraction control provides text extraction from PDF images and image files.
how to extract a picture from a pdf; extract images from pdf online
C# PDF Text Extract Library: extract text content from PDF file in
Ability to extract highlighted text out of PDF document. Supports text extraction from scanned PDF by using XDoc.PDF for .NET Pro. Image text extraction control
extract photo from pdf; extract jpg from pdf
Code civil 
63 
210 
Art. 239 
Lorsque les biens propres d’un époux ou les biens communs ont con-
tribué à l’acquisition, à l’amélioration ou à la conservation d’un bien 
appartenant à une autre masse, les dispositions du régime de la parti-
cipation aux acquêts relatives aux cas de plus-value ou de moins-value 
sont applicables par analogie. 
Art. 240 
Les biens communs existant à la dissolution sont estimés à leur valeur 
à l’époque de la liquidation. 
Art. 241 
1 Lorsque la communauté de biens prend fin par le décès d’un époux 
ou par l’adoption d’un autre régime, elle se partage par moitié entre les 
époux ou leurs héritiers. 
2
Par contrat de mariage les époux peuvent convenir d’un partage autre 
que par moitié. 
3
Ces conventions ne peuvent porter atteinte à la réserve des descen-
dants. 
Art. 242 
1
En cas de divorce, de séparation de corps, de nullité de mariage ou de 
séparation  de  biens  légale ou  judiciaire,  chacun  des époux  reprend 
ceux des biens communs qui auraient formé ses biens propres sous le 
régime de la participation aux acquêts. 
2 Les biens communs restants sont partagés par moitié entre les époux. 
3 Les clauses qui modifient le partage légal ne s’appliquent pas, à 
moins que le contrat de mariage ne prévoie expressément le contraire. 
Art. 243 
Lorsque la communauté de biens prend fin par le décès d’un époux, le 
conjoint  survivant  peut demander  que  les biens qui eussent  été ses 
biens propres sous le régime de la participation aux acquêts lui soient 
attribués en imputation sur sa part. 
Art. 244 
1
Lorsque la maison ou l’appartement qu’occupaient les époux, ou du 
mobilier de ménage, étaient compris dans les biens communs, le con-
joint survivant peut  demander que la propriété de ces  biens lui soit 
attribuée en imputation sur sa part. 
IV. Part à la 
plus-value 
V. Valeur 
d’estimation 
VI. Partage 
1. En cas de 
décès ou 
d’adoption d’un 
autre régime 
2. Dans les 
autres cas 
VII. Mode et 
procédure de 
partage 
1. Biens propres 
2. Logement et 
mobilier de 
ménage 
C# PDF insert image Library: insert images into PDF in C#.net, ASP
C#.NET PDF SDK - Add Image to PDF Page in C#.NET. How to Insert & Add Image, Picture or Logo on PDF Page Using C#.NET. Add Image to PDF Page Using C#.NET.
extract pictures from pdf; how to extract images from pdf files
VB.NET PDF insert image library: insert images into PDF in vb.net
Insert Image to PDF Page Using VB. Add necessary references: RasterEdge.Imaging. Basic.dll. RasterEdge.Imaging.Basic.Codec.dll. RasterEdge.Imaging.Drawing.dll.
extract jpg pdf; extract image from pdf
Code civil 
64 
210 
2
A la demande du conjoint survivant ou des autres héritiers légaux de 
l’époux défunt, le conjoint survivant peut, si les circonstances le justi-
fient, se voir attribuer, en lieu et place de la propriété, un usufruit ou 
un droit d’habitation. 
3 Si la communauté de biens prend fin autrement que par le décès, 
chacun des époux peut former les mêmes demandes s’il justifie d’un 
intérêt prépondérant à l’attribution. 
Art. 245 
Chacun des époux peut aussi demander que d’autres biens communs 
lui soient attribués en imputation sur sa part, s’il justifie d’un intérêt 
prépondérant. 
Art. 246 
Pour le surplus, les dispositions sur le partage de la copropriété et sur 
le mode et  la procédure du partage successoral sont applicables par 
analogie. 
Chapitre IV: De la séparation de biens 
Art. 247 
Chaque époux a l’administration, la jouissance et la disposition de ses 
biens, dans les limites de la loi. 
Art. 248 
1 Quiconque allègue qu’un bien appartient à l’un ou à l’autre des 
époux est tenu d’en établir la preuve. 
2 A défaut de cette preuve, le bien est présumé appartenir en copro-
priété aux deux époux. 
Art. 249 
Chaque époux répond de ses dettes sur tous ses biens. 
Art. 250 
1
Le régime n’a pas d’effet sur l’exigibilité des dettes entre les époux. 
2 Cependant, lorsque le règlement d’une dette ou la restitution d’une 
chose exposent l’époux débiteur à des difficultés graves qui mettent en 
péril l’union conjugale, celui-ci peut solliciter des délais de paiement, 
à charge de fournir des sûretés si les circonstances le justifient. 
3. Autres biens 
4. Autres règles 
de partage 
A. Administra-
tion, jouissance 
et disposition 
I. En général 
II. Preuve 
B. Dettes envers 
les tiers 
C. Dettes entre 
époux 
C# PDF Page Extract Library: copy, paste, cut PDF pages in C#.net
Able to extract single or multiple pages from adobe portable document format, known as PDF document, is a documents even though they are using different types
extract images from pdf c#; extract images from pdf files
C# Create PDF from images Library to convert Jpeg, png images to
Free library is access to downloading and using in .NET framework. If you want to turn PDF file into image file format in C# application, then RasterEdge XDoc
extract images pdf acrobat; how to extract text from pdf image file
Code civil 
65 
210 
Art. 251 
Lorsqu’un bien est en copropriété, un époux peut, à la dissolution du 
régime, demander, en sus des autres mesures prévues par la loi, que ce 
bien lui soit attribué entièrement s’il justifie d’un intérêt prépondérant, 
à charge de désintéresser son conjoint. 
Deuxième partie: Des parents 
Titre septième: De l’établissement de la filiation
167
Chapitre I: Dispositions générales
168
Art. 252169 
1 A l’égard de la mère, la filiation résulte de la naissance. 
2
A l’égard du père, elle est établie par son mariage avec la mère, par 
reconnaissance ou par jugement. 
3
La filiation résulte en outre de l’adoption. 
Art. 253
170
Art. 254
171
Chapitre II: De la paternité du mari
172
Art. 255173 
1 L’enfant né pendant le mariage a pour père le mari. 
2
En cas de décès du mari, celui-ci est réputé être le père si l’enfant est 
né soit dans les trois cents jours qui suivent le décès, soit après les trois 
cents jours s’il est prouvé qu’il a été conçu avant le décès du mari. 
167 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
168 Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
169 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1er janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
170 
Abrogé par le ch. 2 de l’annexe à la LF du 24 mars 2000 sur les fors, avec effet au 
1
er
janv. 2001 (RO 2000 2355; FF 1999 2591). 
171 Abrogé par le ch. II 3 de l’annexe 1 au CPC du 19 déc. 2008, avec effet au 1 er janv. 2011 
(RO 2010 1739; FF 2006 6841). 
172 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1er janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
173 
Nouvelle teneur selon le ch. I 4 de la LF du 26 juin 1998, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 2000 (RO 1999 1118; FF 1996 I 1). 
D. Attribution 
d’un bien en 
copropriété 
é 
A. Etablissement 
de la filiation en 
général 
B. … 
A. Présomption 
C# PDF - Extract Text from Scanned PDF Using OCR SDK
VB.NET Write: Add Image to PDF; VB.NET Protect: Add Password to PDF; VB.NET Form: extract value from VB.NET Annotate: PDF Markup & Drawing. XDoc.Word for C#;
how to extract images from pdf file; some pdf image extractor
C# PDF Form Data Read Library: extract form data from PDF in C#.
PDF software, it should have functions for processing text, image as well as C#.NET Project DLLs: Read and Extract Field Data in C#. using RasterEdge.XDoc.PDF;
some pdf image extract; how to extract images from pdf
Code civil 
66 
210 
3
Si le mari est déclaré absent, il est réputé être le père de l’enfant né 
dans les trois cents jours qui suivent le danger de mort ou les dernières 
nouvelles. 
Art. 256174 
1 La présomption de paternité peut être attaquée devant le juge: 
1.  par le mari; 
2.  par l’enfant, si la vie commune des époux a pris fin pendant sa 
minorité. 
2 L’action du mari est intentée contre l’enfant et la mère, celle de l’en-
fant contre le mari et la mère. 
3 Le mari ne peut intenter l’action s’il a consenti à la conception par un 
tiers. La loi fédérale du 18 décembre 1998 sur la procréation médica-
lement assistée175 est réservée en ce qui concerne l’action en désaveu 
de l’enfant176 
Art. 256a177 
1 Lorsque l’enfant a été conçu pendant le mariage, le demandeur doit 
établir que le mari n’est pas le père. 
2 L’enfant né cent quatre-vingts jours au moins après la célébration du 
mariage ou trois cents jours au plus après sa dissolution par suite de 
décès est présumé avoir été conçu pendant le mariage.
178
Art. 256b
179
1 Lorsque l’enfant a été conçu avant la célébration du mariage ou lors-
qu’au moment de la conception la vie commune était suspendue, le 
demandeur n’a pas à prouver d’autre fait à l’appui de l’action. 
2
Toutefois, dans ce cas également, la paternité du mari est présumée 
lorsqu’il est rendu vraisemblable  qu’il  a  cohabité  avec sa  femme à 
l’époque de la conception. 
174 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
175 RS 810.11 
176
Nouvelle teneur selon l’art. 39 de la LF du 18 déc. 1998 sur la procréation médicalement 
assistée, en vigueur depuis le 1
er
janv. 2001 (RO 2000 3055; FF 1996 III 197). 
177 Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1er janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
178
Nouvelle teneur selon le ch. I 4 de la LF du 26 juin 1998, en vigueur depuis le 
1er janv. 2000 (RO 1999 1118; FF 1996 I 1). 
179 
Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1
er
janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
B. Désaveu 
I. Qualité pour 
agir 
II. Moyen 
1. Enfant conçu 
pendant le 
mariage 
2. Enfant conçu 
avant le mariage 
ou pendant la 
suspension de la 
vie commune 
Code civil 
67 
210 
Art. 256c
180
1 Le mari doit intenter action au plus tard un an après qu’il a connu la 
naissance et le fait qu’il n’est pas le père ou qu’un tiers a cohabité avec 
la mère à l’époque de la conception, mais en tout cas dans les cinq ans 
depuis la naissance. 
2 L’action de l’enfant doit être intentée au plus tard une année après 
qu’il a atteint l’âge de la majorité. 
3 L’action peut être intentée après l’expiration du délai lorsque de jus-
tes motifs rendent le retard excusable. 
Art. 257181 
1 Lorsqu’un enfant est né dans les trois cents jours qui suivent la dis-
solution du mariage par suite de décès et que sa mère a contracté un 
nouveau mariage, le second mari est réputé être le père.
182
2 Si cette présomption est écartée, le premier mari est réputé être le 
père. 
Art. 258
183
1 Lorsque le mari est décédé ou devenu incapable de discernement 
avant l’expiration du délai, l’action en désaveu peut être intentée par 
son père ou par sa mère. 
2
Les dispositions sur le désaveu par le mari sont applicables par ana-
logie. 
3
Le délai d’une année pour intenter l’action  commence à courir au 
plus tôt lorsque le père ou la mère a appris le décès ou l’incapacité de 
discernement du mari. 
Art. 259184 
1 Lorsque les père et mère se marient, les dispositions concernant l’en-
fant né pendant le mariage sont applicables par analogie à l’enfant né 
avant leur mariage, dès que la paternité du mari est  établie par une 
reconnaissance ou un jugement. 
180 
Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1
er
janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
181 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
182 Nouvelle teneur selon le ch. I 4 de la LF du 26 juin 1998, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 2000 (RO 1999 1118; FF 1996 I 1). 
183 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1er janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
184 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
III. Délai 
C. Conflit de 
présomptions 
D. Action des 
père et mère 
E. Mariage des 
père et mère 
Code civil 
68 
210 
2
La reconnaissance peut être attaquée: 
1.  par la mère; 
2.  par l’enfant ou, après sa mort, par ses descendants, si la vie 
commune des époux a pris fin pendant sa minorité ou si la re-
connaissance a eu lieu après qu’il a atteint l’âge de 12 ans ré-
volus; 
3.  par la commune d’origine ou de domicile du mari; 
4.  par le mari. 
3 Les dispositions sur la contestation de la reconnaissance sont appli-
cables par analogie. 
Chapitre III:  
De la reconnaissance et du jugement de paternité
185
Art. 260186 
1 Lorsque le rapport de filiation existe seulement avec la mère, le père 
peut reconnaître l’enfant. 
2 Le consentement du représentant légal est nécessaire si l’auteur de la 
reconnaissance est mineur ou s’il est sous curatelle de portée générale 
ou encore si l’autorité de protection de l’adulte en a décidé ainsi.
187
3 La reconnaissance a lieu par déclaration devant l’officier de l’état 
civil ou par testament ou, lorsqu’une action en constatation de pater-
nité est pendante, devant le juge. 
Art. 260a188 
1
La reconnaissance peut être attaquée en justice par tout intéressé, en 
particulier par la mère, par l’enfant et, s’il est décédé, par ses descen-
dants, ainsi que par la commune d’origine ou la commune de domicile 
de l’auteur de la reconnaissance. 
2 L’action n’est ouverte à l’auteur de la reconnaissance que s’il l’a faite 
en croyant qu’un danger grave et imminent le menaçait lui-même, ou 
l’un de ses proches, dans sa vie, sa santé, son honneur ou ses biens, ou 
s’il était dans l’erreur concernant sa paternité. 
185 Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
186 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1er janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
187
Nouvelle teneur selon le ch. I 2 de la LF du 19 déc. 2008 (Protection de l’adulte, droit des 
personnes et droit de la filiation), en vigueur depuis le 1
er
janv. 2013 (RO 2011 725;  
FF 2006 6635). 
188 
Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1
er
janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
A. Reconnais-
sance 
I. Conditions et 
forme 
II. Action en 
contestation 
1. Qualité pour 
agir 
Code civil 
69 
210 
3
L’action est intentée contre l’auteur de la reconnaissance et contre 
l’enfant lorsque ceux-ci ne l’intentent pas eux-mêmes. 
Art. 260b189 
1
Le demandeur doit prouver que l’auteur de la reconnaissance n’est 
pas le père de l’enfant. 
2
Toutefois, la mère et l’enfant n’ont à fournir cette preuve que si l’au-
teur de la reconnaissance rend vraisemblable qu’il a cohabité avec la 
mère à l’époque de la conception. 
Art. 260c190 
1 Le demandeur doit intenter l’action dans le délai d’un an à compter 
du jour où il a appris que la reconnaissance a eu lieu et que son auteur 
n’est pas le père ou qu’un tiers a cohabité avec la mère à l’époque de la 
conception, ou à compter du jour où l’erreur a été découverte ou de 
celui où la menace a été écartée, mais en tout cas dans les cinq ans 
depuis la reconnaissance. 
2 Dans tous les cas, l’action de l’enfant peut encore être intentée dans 
l’année après qu’il a atteint l’âge de la majorité. 
3 L’action peut être intentée après l’expiration du délai lorsque de jus-
tes motifs rendent le retard excusable. 
Art. 261
191
1 La mère et l’enfant peuvent intenter action pour que la filiation soit 
constatée à l’égard du père. 
2 L’action est intentée contre le père ou, s’il est décédé, contre ses des-
cendants ou à leur défaut, dans l’ordre, contre ses père et mère, contre 
ses  frères  et  sœurs  ou  contre  l’autorité  compétente  de  son  dernier 
domicile. 
3 Lorsque le père est décédé, le juge informe l’épouse que l’action a 
été intentée afin qu’elle puisse sauvegarder ses intérêts. 
189 Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1 er janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
190 
Introduit par le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 1
er
janv. 1978 
(RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
191 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
2. Moyen 
3. Délai 
B. Action en 
paternité 
I. Qualité pour 
agir 
Code civil 
70 
210 
Art. 262
192
1 La paternité est présumée lorsque, entre le trois centième et le cent 
quatre-vingtième  jour avant la naissance de l’enfant, le défendeur a 
cohabité avec la mère. 
2
La  paternité  est  également  présumée lorsque l’enfant a été  conçu 
avant  le trois centième jour ou  après  le  cent  quatre-vingtième jour 
avant la naissance et que le défendeur a cohabité avec la mère à l’épo-
que de la conception. 
3 La présomption cesse lorsque le défendeur prouve que sa paternité 
est exclue ou moins vraisemblable que celle d’un tiers. 
Art. 263
193
1 L’action peut être intentée avant ou après la naissance de l’enfant, 
mais au plus tard: 
1.  par la mère, une année après la naissance; 
2.  par l’enfant, une année après qu’il a atteint l’âge de la majorité. 
2
S’il existe déjà un rapport de filiation avec un autre homme, l’action 
peut en tout cas être intentée dans l’année qui suit la dissolution de ce 
rapport. 
3 L’action peut être intentée après l’expiration du délai lorsque de jus-
tes motifs rendent le retard excusable. 
Chapitre IV:
194
De l’adoption 
Art. 264195 
Un enfant peut être adopté si les futurs parents adoptifs lui ont fourni 
des soins et ont pourvu à son éducation pendant au moins un an et si 
toutes les circonstances permettent de prévoir que l’établissement d’un 
lien de filiation servira au bien de l’enfant sans porter une atteinte iné-
quitable à la situation d’autres enfants des parents adoptifs. 
192 
Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
193 Nouvelle teneur selon le ch. I 1 de la LF du 25 juin 1976, en vigueur depuis le 
1
er
janv. 1978 (RO 1977 237; FF 1974 II 1). 
194 
Anciennement chap. III. 
195 Nouvelle teneur selon le ch. 2 de l’annexe à la LF du 22 juin 2001 relative à la Conv. de 
La Haye sur l’adoption et aux mesures de protection de l’enfant en cas d’adoption 
internationale, en vigueur depuis le 1
er
janv. 2003 (RO 2002 3988; FF 1999 5129). 
II. Présomption 
III. Délai 
A. Adoption de 
mineurs 
I. Conditions 
générales 
Documents you may be interested
Documents you may be interested