mvc open pdf in new tab : Extract image from pdf acrobat Library SDK class asp.net wpf windows ajax CIMA_Code_assurances2-part996

www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
21/127
Livre 2 - Les assurances obligatoires 
Titre 1 - L’assurance des vé-
hicules terrestres à moteur et 
de leurs remorques et semi-
remorques 
Chapitre 1 - Personnes assujetties 
Art.200.- Personnes assujetties - Personnes assu-
rées - Véhicules concernés (Décision du Conseil 
des Ministres du 20 avril 1995
Toute personne physique ou toute personne morale 
autre que l’Etat, au sens du droit interne, dont la 
responsabilité civile peut être engagée en raison de 
dommages subis par des tiers résultant d’atteintes 
aux personnes ou aux biens et causés par un véhi-
cule terrestre à moteur, ainsi que ses remorques ou 
semi-remorques,  doit,  pour  faire  circuler  lesdits 
véhicules, être couverte par une assurance garantis-
sant cette responsabilité, dans les conditions fixées 
par le présent Code. 
Les contrats d’assurance couvrant la responsabilité 
mentionnée  au  premier  alinéa  du  présent  article 
doivent également couvrir la responsabilité  civile 
de toute personne ayant la garde ou la conduite, 
même non autorisée, du véhicule, à l’exception des 
professionnels de la réparation, de la vente et du 
contrôle de l’automobile, ainsi que la responsabilité 
civile  des  passagers  du  véhicule  objet  de 
l’assurance. 
Les contrats doivent couvrir, en plus de la respon-
sabilité  civile  des  personnes  mentionnées  au  1
er
alinéa du présent article, celle du souscripteur du 
contrat et du propriétaire du véhicule. 
L’assureur est subrogé dans les droits que possède 
le créancier de l’indemnité contre la personne res-
ponsable  de  l’accident  lorsque  la  garde  ou  la 
conduite  du  véhicule  a  été  obtenue  à  l’insu  ou 
contre le gré du propriétaire. 
Les  membres de la  famille du  conducteur ou  de 
l’assuré sont considérés comme des tiers au sens du 
premier alinéa du présent article. 
Art.201.- Professionnels de la réparation et de la 
vente 
Les professionnels de la réparation, de la vente et 
du contrôle de l’automobile sont tenus de s’assurer 
pour leur propre responsabilité, celle des personnes 
travaillant dans leur exploitation, et celle des per-
sonnes ayant la garde ou la conduite du véhicule, 
ainsi que celle des passagers. 
Cette obligation s’applique à la responsabilité civile 
que les personnes mentionnées au précédent alinéa 
peuvent encourir du fait des dommages causés aux 
tiers par les véhicules qui sont confiés au souscrip-
teur du contrat en raison de ses fonctions et ceux 
qui sont utilisés dans le cadre de l’activité profes-
sionnelle du souscripteur du contrat. 
Art.202.- Remorques 
L’obligation d’assurance s’applique aux véhicules 
terrestres à moteur et à leurs remorques ou semi-
remorques. 
Par remorque ou semi-remorques, il faut entendre : 
les véhicules terrestres construits en vue d’être 
attelés à un véhicule terrestre à moteur et des-
tinés au transport de personnes ou de choses ; 
tout appareil terrestre attelé à un véhicule ter-
restre à moteur. 
Sauf en cas de réticence ou de fausse déclaration 
intentionnelle, l’adjonction à un véhicule terrestre à 
moteur  de  petites  remorques  ou  semi-remorques 
constitue au sens des articles 15 et 19, une aggrava-
tion du risque couvert par le contrat garantissant ce 
véhicule. 
Art.203.- Chemins de fer et tramways 
Les dispositions de l’article 200 ne sont pas appli-
cables aux dommages causés par les chemins de fer 
et les tramways. 
Chapitre 2 - Etendue de 
l’obligation d’assurance 
Art.204.- Etendue territoriale 
L’assurance prévue à l’article 200 doit comporter 
une garantie de la responsabilité civile s’étendant à 
l’ensemble des territoires des Etats membres de la 
Extract image from pdf acrobat - Select, copy, paste PDF images in C#.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract image from pdf java; extract vector image from pdf
Extract image from pdf acrobat - VB.NET PDF Image Extract Library: Select, copy, paste PDF images in vb.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
pdf extract images; extract images from pdf c#
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
22/127
CIMA.  Cette  garantie,  lorsqu’elle  est  appelée  à 
jouer  hors  du  territoire  d’un  Etat  membre  de  la 
CIMA, est accordée par l’assureur dans les limites 
et conditions prévues par la législation applicable 
dans l’Etat sur le territoire duquel s’est produit le 
sinistre. 
Art.205.- Evénements garantis 
L’obligation d’assurance s’applique à la réparation 
des dommages corporels ou matériels résultant : 
des accidents, incendies ou explosions causés 
par le véhicule, les accessoires et produits ser-
vant à son utilisation, les objets et substances 
qu’il transporte ; 
de la chute de ces accessoires, objets, substan-
ces ou produits. 
Art.206.- Exclusions autorisées 
Par  dérogation  aux  dispositions  qui  précèdent, 
l’obligation d’assurance ne s’applique pas à la ré-
paration : 
1° des dommages subis : 
a) par la personne conduisant le véhicule ; 
b) pendant leur service, par les salariés ou pré-
posés de l’assuré responsable des dommages ; 
2° des dommages ou de l’aggravation des domma-
ges causés par des armes ou engins destinés à ex-
ploser par modification de structure du noyau de 
l’atome ou par tout combustible nucléaire, produit 
ou déchet radioactif ou par toute autre source de 
rayonnements ionisants et qui engagent la respon-
sabilité  exclusive  d’un  exploitant  d’installation 
nucléaire ; 
3° des dommages atteignant les immeubles, choses 
ou  animaux  loués  ou  confiés  au  conducteur  à 
n’importe quel titre ; 
4° des dommages causés aux marchandises et ob-
jets transportés, sauf en ce qui concerne la détério-
ration  des  vêtements  des  personnes  transportées, 
lorsque celle-ci est l’accessoire d’un accident cor-
porel. 
Art.207.-  Exclusions  autorisées.  Permis  de 
conduire 
Le contrat d’assurance peut, sans qu’il soit contre-
venu aux dispositions de l’article 200, comporter 
des  clauses  prévoyant  une  exclusion  de  garantie 
dans les cas suivants : 
1° lorsque, au moment du  sinistre,  le conducteur 
n’a pas l’âge requis ou ne possède pas les certifi-
cats, en état de validité, exigés par la réglementa-
tion en vigueur pour la conduite du véhicule, sauf 
en cas de vol, de violence ou d’utilisation du véhi-
cule à l’insu de l’assuré ; 
2° en ce qui concerne les dommages subis par les 
personnes  transportées, lorsque le  transport  n’est 
pas effectué dans les conditions suffisantes de sécu-
rité fixées par un arrêté des autorités compétentes. 
En outre, le contrat peut comporter des clauses de 
déchéance non prohibées  par la  loi, sous réserve 
qu’elles soient insérées aux conditions générales et 
que la déchéance soit motivée par des faits posté-
rieurs au sinistre. 
L’exclusion prévue au 1° du premier alinéa du pré-
sent article ne peut être opposée au conducteur dé-
tenteur d’un certificat déclaré à l’assureur lors de la 
souscription ou du renouvellement du contrat, lors-
que ce certificat est sans validité pour des raisons 
tenant au lieu ou à la durée de résidence de son 
titulaire  ou  lorsque  les  conditions  restrictives 
d’utilisation, autres que celles relatives aux catégo-
ries de véhicules, portées sur celui-ci n’ont pas été 
respectées. 
Art.208.- Autres exclusions 
Sont  valables,  sans  que  la  personne  assujettie  à 
l’obligation  d’assurance  soit  dispensée  de  cette 
obligation dans les cas prévus ci-dessous, les clau-
ses des contrats ayant pour objet d’exclure  de la 
garantie la responsabilité encourue par l’assuré : 
1° du fait des dommages causés par le véhicule 
lorsqu’il  transporte  des  sources  de  rayonne-
ments ionisants destinées à être utilisées hors 
d’une installation nucléaire, dès lors que lesdi-
tes sources auraient provoqué ou aggravé le si-
nistre ; 
2° du fait des dommages subis par les person-
nes transportées à titre onéreux, sauf en ce qui 
concerne les contrats souscrits par des trans-
porteurs de personnes pour les véhicules ser-
vant à l’exercice de leur profession ; 
3° du fait des dommages causés par le véhi-
cule, lorsqu’il transporte des matières inflam-
mables, explosives, corrosives ou comburantes 
et à l’occasion desquels lesdites matières au-
raient provoqué ou aggravé le sinistre ; toute-
fois, la non-assurance ne saurait être invoquée 
du chef de transports d’huiles, d’essences mi-
nérales ou de produits similaires, ne dépassant 
pas 500 kilogrammes ou 600 litres, y compris 
l’approvisionnement  de  carburant  liquide  ou 
gazeux nécessaire au moteur ; 
4° du  fait des  dommages  survenus  au  cours 
d’épreuves, courses, compétitions ou leurs es-
sais, soumis par la réglementation en vigueur à 
l’autorisation préalable  des Pouvoirs publics. 
.NET PDF Document Viewing, Annotation, Conversion & Processing
Convert image files to PDF. File & Page Process. Extract hyperlink inside PDF. PDF Write. Print. Support for all the print modes in Acrobat PDF.
extract images from pdf files without using copy and paste; extract text from image pdf file
C# PDF Converter Library SDK to convert PDF to other file formats
without using other external third-party dependencies like Adobe Acrobat. you can easily perform file conversion from PDF document to image or document
extract photos from pdf; extract images pdf acrobat
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
23/127
Toute  personne  participant  à  l’une  de  ces 
épreuves, courses, compétitions  ou  essais  en 
qualité  de concurrent  ou d’organisateur n’est 
réputée avoir satisfait aux prescriptions du pré-
sent titre que si sa responsabilité est garantie 
par une assurance, dans les conditions exigées 
par la réglementation applicable en la matière. 
Art.209.- Franchise 
Il  peut  être  stipulé  au  contrat  d’assurance  que 
l’assuré  conserve  à  sa  charge  une  partie  de 
l’indemnité due au tiers lésé. 
Art.210.- Exceptions inopposables aux tiers 
Ne sont  pas opposables aux victimes  ou  à leurs 
ayants droits : 
1° la limitation de garantie prévue à l’article 
209, sauf dans le cas où le sinistre n’ayant cau-
sé  que  des  dégâts  matériels,  le  montant  de 
ceux-ci n’excède pas la somme fixée par arrêté 
du Ministre en charge du secteur des assuran-
ces ; 
2° les déchéances, à l’exception de la suspen-
sion régulière de la garantie pour non-paiement 
de prime ; 
3°  la  réduction  de  l’indemnité  applicable 
conformément à l’article 19 ; 
4° les exclusions de garanties prévues aux arti-
cles 207 et 208. 
Dans les cas susmentionnés, l’assureur procède au 
paiement de l’indemnité pour le compte du respon-
sable. 
Il peut exercer contre ce dernier une action en rem-
boursement pour toutes les sommes qu’il a ainsi 
payées ou mises en réserve à sa place. 
Art.211.- Déchéance 
Est réputée non écrite toute clause stipulant la dé-
chéance  de  la  garantie  de  l’assuré  en  cas  de 
condamnation pour  conduite en  état d’ivresse ou 
sous l’emprise d’un état alcoolique. 
Toutefois, une telle clause est opposable à l’assuré 
pour les garanties non obligatoires. 
Art.212.- Tarif minimal 
Les entreprises d’assurance déterminent librement 
leurs  tarifs  en  responsabilité  civile  automobile. 
Ceux-ci doivent être au moins égaux au tarif mini-
mal approuvé par la Commission de contrôle pour 
chaque Etat membre. 
Ce tarif minimal repose notamment sur les critères 
suivants : 
zone géographique de circulation ; 
caractéristiques et usage du véhicule ; 
statut socioprofessionnel et caractéristiques du 
conducteur habituel. 
Chapitre 3 - Contrôle de 
l’obligation d’assurance 
Art.213.- Attestation d’assurance avec certificat 
détachable 
Tout  conducteur  d’un  véhicule  mentionné  à 
l’article 200 doit, dans les conditions prévues aux 
articles de la présente section, être en mesure de 
présenter  un  document  faisant  présumer  que 
l’obligation d’assurance a été satisfaite. 
Cette  présomption  résulte  de  la  production,  aux 
fonctionnaires ou  agents chargés de constater les 
infractions à la police de la circulation, d’un des 
documents  dont  les conditions d’établissement et 
de validité sont fixées par le présent Code. 
Ces  documents  se  composent  d’une  attestation 
d’assurance conservée par le propriétaire du véhi-
cule et, détachable de cette attestation, d’un certifi-
cat d’assurance obligatoirement apposé sur le véhi-
cule automoteur. 
 défaut  de  ces  documents,  la  justification  est 
fournie aux autorités judiciaires par tous moyens. 
Les  documents  prévus  au  présent  article 
n’impliquent pas une obligation de garantie de la 
part de l’assureur. 
Section 1 - L’attestation d’assurance 
Art.214.- Mentions de l’attestation 
Pour  l’application  de  l’article  213,  l’entreprise 
d’assurance doit délivrer, sans frais, un document 
justificatif pour chacun des véhicules couverts par 
la police. 
Si la garantie du contrat s’applique à la fois à un 
véhicule  à  moteur  et  à  ses  remorques  ou  semi-
remorques, un seul document justificatif peut être 
délivré, à la condition qu’il précise le type de re-
morques ou semi-remorques qui peuvent être utili-
sées avec le véhicule ainsi que, le cas échéant, leur 
numéro d’immatriculation. 
Pour les contrats d’assurance  concernant les per-
sonnes  mentionnées  à  l’article  201,  le  document 
C# Windows Viewer - Image and Document Conversion & Rendering in
without using other external third-party dependencies like Adobe Acrobat. Image and Document Conversion Supported by Windows Viewer. Convert to PDF.
pdf image extractor c#; extract pdf images
C# powerpoint - PowerPoint Conversion & Rendering in C#.NET
using other external third-party dependencies like Adobe Acrobat. SDK to convert PowerPoint document to PDF document code for PowerPoint to TIFF image conversion
extract image from pdf file; extract images from pdf acrobat
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
24/127
justificatif  doit  être  délivré  par  l’entreprise 
d’assurance en autant d’exemplaires qu’il est prévu 
par le contrat. 
Le document justificatif doit mentionner : 
la  dénomination  et  l’adresse  de  l’entreprise 
d’assurance ; 
les nom, prénoms et adresse du souscripteur du 
contrat ; 
le numéro de la police d’assurance ; 
la  période  d’assurance  correspondant  à  la 
prime ou portion de prime payée ; 
les  caractéristiques  du  véhicule,  notamment 
son numéro d’immatriculation ou, à défaut, et 
s’il y a lieu, le numéro du moteur ; 
dans le cas prévu au troisième alinéa du pré-
sent article, la profession du souscripteur ; 
les noms des pays sur le territoire desquels la 
garantie contractuelle s’applique. 
Art.215.- Valeur probante de l’attestation 
La présomption qu’il a été satisfait à l’obligation 
d’assurance est établie par le document justificatif 
pour la période mentionnée sur ce document. 
Art.216.-  Délivrance  des  documents  justifica-
tifs : attestation provisoire 
Le document justificatif mentionné à l’article 214 
est délivré dans un délai maximal de quinze jours à 
compter de la souscription du contrat et renouvelé 
lors du paiement des primes ou portions de primes 
subséquentes. 
Faute d’établissement immédiat  de  ce document, 
l’entreprise  d’assurance  délivre  sans  frais,  à  la 
souscription du contrat ou en cours de contrat, une 
attestation  provisoire  qui  établit  la  présomption 
d’assurance pendant la période qu’elle détermine, 
dont la durée ne peut excéder un mois. 
Cette attestation, qui est éventuellement établie en 
autant d’exemplaires que le document justificatif 
correspondant, doit mentionner : 
la  dénomination  et  l’adresse  de  l’entreprise 
d’assurance ; 
les nom, prénoms et adresse du souscripteur du 
contrat ; 
la nature et le type du véhicule ou, en ce qui 
concerne les contrats d’assurance mentionnés à 
l’article 201, la profession du souscripteur ; 
la période pendant laquelle elle est valable. 
Art.217.- Forme de l’attestation 
Les  dimensions  et  la  couleur  de  l’attestation 
d’assurance  mentionnée  à  l’article  214  et  de 
l’attestation  provisoire  d’assurance  mentionnée  à 
l’article 216 seront définies par la Commission de 
contrôle des assurances. 
Art.218.- Véhicules non assujettis à l’obligation 
d’assurance 
Pour l’utilisation des véhicules appartenant à l’Etat 
ou mis à sa disposition, non couverts par un contrat 
d’assurance et n’ayant pas fait l’objet d’une imma-
triculation spéciale, il est établi une attestation de 
propriété par l’autorité administrative compétente. 
Art.219.- Vol ou perte de documents 
En cas de perte ou de vol de l’attestation, l’assureur 
ou l’autorité compétente en délivre un duplicata sur 
la simple demande de la personne au profit de qui 
le document original a été établi. 
Section 2 - Le certificat d’assurance dé-
tachable 
Art.220.- Obligation 
Tout souscripteur  d’un  contrat d’assurance prévu 
par l’article 200 doit apposer sur le véhicule auto-
moteur assuré un certificat d’assurance qui est une 
partie détachable de l’attestation d’assurance. 
Art.221.- Mentions du certificat 
Toute entreprise d’assurance agréée dans un pays 
membre de la CIMA doit délivrer sans frais un cer-
tificat pour  chacun des véhicules  couverts par le 
contrat, à l’exception toutefois des remorques. 
Le certificat doit mentionner : 
a) la dénomination de l’entreprise d’assurance ; 
b)  un  numéro  permettant  l’identification  du 
souscripteur ; 
c) le numéro d’immatriculation du véhicule ; 
d) le  numéro  du  moteur lorsque le  véhicule 
n’est pas soumis à immatriculation ; 
e) les dates de début et de fin de validité. 
Par  dérogation  au  deuxième  alinéa,  le  certificat 
délivré aux personnes mentionnées à l’alinéa 1
er
de 
l’article 201 ne doit comporter que les indications 
a),  b)  et  e)  ainsi  qu’en  termes  apparents  le  mot 
« garage ». 
Tout conducteur d’un véhicule sur lequel est appo-
sé le certificat décrit à l’alinéa précédent doit en 
outre être en mesure de justifier aux autorités char-
gées du contrôle des documents justificatifs que la 
conduite du véhicule lui a été confiée par une des 
JPEG to PDF Converter | Convert JPEG to PDF, Convert PDF to JPEG
It can be used standalone. JPEG to PDF Converter is able to convert image files to PDF directly without the software Adobe Acrobat Reader for conversion.
extract pictures pdf; extract images from pdf files
C# Word - Word Conversion in C#.NET
using other external third-party dependencies like Adobe Acrobat. Word SDK to convert Word document to PDF document. demo code for Word to TIFF image conversion
extract jpg from pdf; extract color image from pdf in c#
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
25/127
personnes  mentionnées  à  l’alinéa  1
er
de  l’article 
201. 
Art.222.- Certificat provisoire 
Le certificat mentionné à l’article 221 est délivré 
par l’entreprise d’assurance dans un délai maximal 
de quinze jours à  compter  de la souscription  du 
contrat et renouvelé lors du paiement des primes ou 
portions de primes subséquentes. 
Faute d’établissement immédiat  de  ce document, 
l’entreprise  d’assurance  délivre,  sans  frais,  à  la 
souscription du contrat ou en cours de contrat, un 
certificat provisoire. 
Les dates de validité portées sur le certificat provi-
soire  sont  les  mêmes  que  celles  portées  sur 
l’attestation et l’attestation provisoire. 
En cas de perte ou de vol du certificat, l’assureur en 
délivre un double sur la demande justifiée du sous-
cripteur du contrat. 
Art.223.- Durée 
La garantie de l’assureur prend fin à la date fixée 
dans les conditions particulières du contrat. 
Art.224.- Véhicules non assujettis à l’obligation 
d’assurance 
Les véhicules utilisés par l’Etat doivent être équi-
pés, lorsqu’ils ne font pas l’objet d’une immatricu-
lation spéciale, d’un certificat d’assurance spécifi-
que dont les caractéristiques sont fixées par le Mi-
nistre en charge du secteur des assurances. 
Chapitre 4 - Indemnisation des 
victimes 
Section 1 - Champ d’application 
Art.225.- Dispositions générales 
Les  dispositions  du  présent  Code  s’appliquent, 
même lorsqu’elles sont transportées en vertu d’un 
contrat,  aux victimes d’un accident causé par un 
véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques 
ou semi-remorques. 
Elles s’appliquent soit lors de la transaction, soit 
lors de la procédure judiciaire. 
Section 2 - Régime juridique de 
l’indemnisation 
Art.226.- Inopposabilité de la force majeure et 
du fait du tiers 
Les victimes, y compris les conducteurs ne peuvent 
se voir opposer la force majeure ou le fait d’un tiers 
par le conducteur ou le gardien d’un véhicule men-
tionné à l’article 225. 
Art.227.- Incidences de la faute du conducteur et 
impossibilité  d’apprécier  les  fautes  commises 
(Décision du Conseil des Ministres du 22/04/1999
La faute commise par  le  conducteur du  véhicule 
terrestre  à  moteur  a  pour  effet  de  limiter  ou 
d’exclure l’indemnisation des dommages corporels 
ou matériels qu’il a subis. Cette limitation ou cette 
exclusion  est  opposable  aux  ayants  droit  du 
conducteur et aux personnes lésées par ricochet. 
Lorsque  les  circonstances  d’une  collision  entre 
deux  ou  plusieurs  véhicules  ne  permettent  pas 
d’établir les responsabilités encourues, chacun des 
conducteurs ne reçoit de la part du ou des autres 
conducteurs  que  la  moitié  de  l’indemnisation du 
dommage corporel ou matériel qu’il a subi. 
Lorsque  le  conducteur  d’un  véhicule  terrestre  à 
moteur n’en est pas le propriétaire, la faute de ce 
conducteur peut être opposée au propriétaire pour 
l’indemnisation des dommages causés à son véhi-
cule. Le propriétaire dispose d’un recours contre le 
conducteur sous réserve des dispositions prévues à 
l’article 42. 
Art.228.-  Victimes  n’ayant  pas  la  qualité  de 
conducteur 
Les victimes, hormis les conducteurs de véhicules 
terrestres à moteur, sont indemnisées des domma-
ges résultant des atteintes à leur personne qu’elles 
ont subis, sans que puisse leur être opposée leur 
propre faute à l’exception du cas où elles ont vo-
lontairement recherché les dommages subis. 
Les fournitures et appareils délivrés sur prescrip-
tion médicale donnent lieu à indemnisation selon 
les mêmes règles. 
La faute commise  par la victime a pour effet de 
limiter ou d’exclure l’indemnisation des dommages 
aux biens qu’elle a subis. 
Art.229.- Lésés à la charge effective de la victime 
Le préjudice subi par les personnes physiques qui 
établissent être en communauté de vie avec la vic-
PDF to WORD Converter | Convert PDF to Word, Convert Word to PDF
out transformation between different kinds of image files and Word Converter has accurate output, and PDF to Word need the support of Adobe Acrobat & Microsoft
extract image from pdf acrobat; extract image from pdf
VB.NET PDF: How to Create Watermark on PDF Document within
or image (such as business's logo) on any desired PDF page. And with our PDF Watermark Creator, users need no external application plugin, like Adobe Acrobat.
how to extract a picture from a pdf; how to extract images from pdf
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
26/127
time directe de l’accident peut ouvrir droit à répara-
tion dans les limites ci-après : 
en cas de blessures graves réduisant totalement 
la capacité de la victime directe, seul(s) le(les) 
conjoint(s) sont admis à obtenir réparation du 
préjudice moral subi, et ce dans la limite de 
deux SMIG annuels, pour l’ensemble des bé-
néficiaires ; 
en cas de décès de la victime directe, la per-
sonne  lésée  par  ricochet est  assimilée, selon 
son age, à un enfant majeur ou mineur. A ce ti-
tre elle entre parmi les bénéficiaires énumérés 
aux articles 265 et 266 du présent code. 
La réparation à laquelle elle peut prétendre entre 
dans la limite des plafonds fixés par ces textes. 
Section 3 - Procédure d’offre 
Art.230.- Communication des procès-verbaux 
Un  exemplaire de tout procès-verbal relatif  à un 
accident corporel de la circulation doit être trans-
mis,  automatiquement  aux  assureurs  impliqués 
dans ledit accident par les officiers ou agents de la 
police judiciaire ayant constaté l’accident. Le délai 
de transmission est de 3 mois à compter de la date 
de l’accident. 
La  forme  et  le  contenu  des  procès-verbaux  sont 
harmonisés à l’intérieur des Etats membres de la 
CIMA. 
Art.231.- Délai de présentation de l’offre (Déci-
sion du Conseil des Ministres du 22/04/1999
Indépendamment de la réclamation que peut faire 
la victime, l’assureur qui garantit la responsabilité 
civile du fait d’un véhicule terrestre à moteur est 
tenu de présenter dans un délai maximum de douze 
mois à compter de l’accident une offre d’indemnité 
à la victime qui a subi une atteinte à sa personne. 
En cas de décès de la victime, l’offre est faite à ses 
ayants droit tels qu’ils sont définis aux articles 265 
et 266 dans les huit mois du décès. 
L’offre comprend tous les éléments indemnisables 
du  préjudice,  y compris les éléments relatifs aux 
dommages  aux  biens  lorsqu’ils  n’ont  pas  fait 
l’objet d’un règlement préalable. 
Elle  peut avoir un  caractère provisionnel lorsque 
l’assureur n’a pas, dans les six mois de l’accident, 
été informé de la consolidation de l’état de la vic-
time. L’offre définitive d’indemnisation doit alors 
être faite dans un délai de six mois suivant la date à 
laquelle l’assureur a été informé de cette consolida-
tion. 
En cas de pluralité de véhicules, et s’il y a plusieurs 
assureurs, l’offre est  faite  par  l’assureur  désigné 
dans  la  convention  d’indemnisation pour compte 
d’autrui visée aux articles 267 et suivants. 
Les dispositions qui précèdent ne sont pas applica-
bles aux victimes à qui l’accident n’a occasionné 
que des dommages aux biens (véhicules et objets 
transportés). 
Art.232.-  Modalités  de  la  communication  du 
procès-verbal 
A l’occasion de sa première correspondance avec la 
victime, l’assureur est tenu, à peine de nullité rela-
tive  de  la  transaction  qui  pourrait  intervenir, 
d’informer  la  victime  qu’elle  peut obtenir  de  sa 
part, sur simple demande, la copie du procès-verbal 
d’enquête de la force publique et de lui rappeler 
qu’elle peut à son libre choix, et à ses frais, se faire 
assister du conseil de son choix. 
Art.233.- Offre tardive : pénalité 
Lorsque l’offre n’a pas été faite dans les délais im-
partis  à  l’article  231,  le  montant  de  l’indemnité 
produit intérêt de plein droit au double du taux de 
l’escompte  dans  la  limite  du  taux  de  l’usure  à 
compter de l’expiration du délai et jusqu’au jour de 
l’offre  devenue  définitive.  Cette  pénalité  est  ré-
duite, ou annulée, en raison de circonstances non 
imputables à l’assureur et notamment lorsqu’il ne 
dispose pas de l’adresse de la victime. 
Art.234.- Protection des mineurs et des incapa-
bles (Décision du Conseil des Ministres du 
22/04/1999
L’assureur doit soumettre au juge des tutelles ou au 
conseil de famille, compétent suivant les cas pour 
l’autoriser, tout projet de transaction concernant un 
majeur sous tutelle ou un mineur . Il doit également 
donner avis sans formalité au juge des tutelles ou 
au  conseil  de  famille,  quinze  jours  au  moins  à 
l’avance, du paiement du premier arrérage d’une 
rente ou de toute somme devant être versée à titre 
d’indemnité au représentant légal de  la  personne 
protégée. 
Le paiement qui n’a pas été précédé de l’avis requis 
ou la transaction qui n’a pas été autorisée peut être 
annulée à la demande de tout intéressé ou du minis-
tère public à l’exception de l’assureur. 
Toute clause par laquelle le représentant légal se 
porte fort de la ratification par le mineur ou le ma-
C# Excel - Excel Conversion & Rendering in C#.NET
using other external third-party dependencies like Adobe Acrobat. SDK to convert Excel document to PDF document. C# demo code for Excel to TIFF image conversion
extract image from pdf online; how to extract pictures from pdf files
VB.NET PowerPoint: VB Code to Draw and Create Annotation on PPT
other documents are compatible, including PDF, TIFF, MS free hand, rubber stamp, callout, embedded image, and ellipse more plug-ins needed like Acrobat or Adobe
extract image from pdf c#; how to extract images from pdf file
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
27/127
jeur  en  tutelle  de  l’un  des  actes  mentionnés  à 
l’alinéa premier du présent article est nulle. 
Art.235.- Faculté de dénonciation de la transac-
tion 
La victime peut, par lettre recommandée avec de-
mande d’avis de réception, dénoncer la transaction 
dans  les quinze jours  de  sa conclusion  pour  des 
motifs de non respect du présent code. 
Toute clause de la transaction par laquelle la vic-
time abandonne son droit de dénonciation est nulle. 
Les dispositions ci-dessus doivent être reproduites 
en caractères très apparents dans l’offre de transac-
tion et dans la transaction à peine de nullité relative 
à cette dernière. 
Art.236.- Délai de paiement et intérêts de retard 
Le paiement des sommes convenues doit intervenir 
dans un délai d’un mois après l’expiration du délai 
de dénonciation fixé à l’article 235. 
Dans le cas contraire, les sommes non versées pro-
duisent de plein droit, intérêt au taux d’escompte 
majoré  de  moitié  durant  deux  mois,  puis,  à 
l’expiration de ces deux mois, au double du taux 
d’escompte. 
Art.237.-  Exception  de  garantie :  règlement 
pour compte (Décision du Conseil des Ministres 
du 20 avril 1995
Lorsque l’assureur invoque une exception de garan-
tie légale ou contractuelle prévue à l’article 210 ci-
dessus, il est tenu de satisfaire aux prescriptions des 
articles 231 à 236 pour le compte de qui il appar-
tiendra ;  la  transaction  intervenue  pourra  être 
contestée, devant le juge par celui pour le compte 
de qui elle aura été faite, sans que soit remis en 
cause le montant des sommes allouées à la victime 
ou à ses ayants droit. 
Art.238.- Véhicules de l’Etat 
Pour l’application des articles 231 à 236 l’Etat est 
assimilé à un assureur. 
Art.239.- Règlement contentieux : délais (Déci-
sion du Conseil des Ministres du 22/04/1999
Lorsque  l’assureur  qui  garantit  la  responsabilité 
civile et la victime ne sont pas parvenus à un ac-
cord dans le délai prévu à l’article 231, l’indemnité 
due par l’assureur est calculée suivant les modalités 
fixées aux articles 258 et suivants. 
Le litige entre l’assureur et la victime ne peut être 
porté devant l’autorité judiciaire qu’à l’expiration 
du délai de l’article 231. 
Le  juge  fixe  l’indemnité  suivant  les  modalités 
fixées aux articles 258 et suivants. 
Art.240.- Production de documents à la charge 
de la victime 
La victime est tenue, à la demande de l’assureur, de 
lui donner les renseignements ci-après : 
1° ses nom et prénoms ; 
2° ses date et lieu de naissance ; 
3° son activité professionnelle et l’adresse de 
son ou de ses employeurs ; 
4° le  montant  de  ses  revenus  professionnels 
avec les justificatifs utiles ; 
5° la description  des  atteintes  à sa  personne 
accompagnée d’une copie du certificat médical 
initial et autres pièces justificatives en cas de 
consolidation ; 
6° la description des dommages causés à ses 
biens ; 
7° les nom, prénoms et adresses des personnes 
à sa charge au moment de l’accident ; 
8° la liste des tiers payeurs appelés à lui verser 
des prestations ; 
9° le lieu où les correspondances doivent être 
adressées. 
La victime est tenue, à la demande de l’assureur, de 
produire les documents suivants : 
1° carte d’identité ; 
2° extrait d’acte de naissance ; 
3° acte de mariage. 
Art.241.-  Production  de  documents  par  les 
ayants droit de la victime 
Lorsque l’offre d’indemnité doit être présentée aux 
ayants droit de la victime, à son (ses) conjoint (s) 
ou aux personnes mentionnées à l’article 265, cha-
cune de ces personnes est tenue, à la demande de 
l’assureur  de  lui  donner  les  renseignements  ci-
après : 
1° ses nom et prénoms ; 
2° ses date et lieu de naissance ; 
3° ses nom et prénoms, date et lieu de nais-
sance de la victime ; 
4° ses liens avec la victime ; 
5° son activité professionnelle et l’adresse de 
son ou de ses employeurs ; 
6° le montant de ses revenus avec les justifica-
tions utiles ; 
7° la description de son préjudice, notamment 
les frais de toute nature qu’elle a exposés du 
fait de l’accident ; 
8° la liste des tiers payeurs appelés à lui verser 
des prestations, ainsi que leurs adresses ; 
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
28/127
9° Le lieu où les correspondances doivent être 
adressées. 
A la demande de l’assureur, les mêmes personnes 
sont tenues de produire les documents suivants : 
1° certificat de décès de la victime ; 
2° jugement d’hérédité non frappé d’appel ; 
3° certificat de vie des ayants droit. 
4° le certificat de genre de mort 
5° les actes civils des ayants droit et leurs piè-
ces d’identité. 
Art.242.- Mentions à apposer sur les correspon-
dances 
La correspondance adressée par l’assureur en ap-
plication des articles 231 et 240 mentionne, outre 
les informations prévues à l’article 232, le nom de 
la  personne  chargée  de  suivre  le  dossier  de 
l’accident.  Elle  rappelle  à  l’intéressé  les  consé-
quences d’un défaut de réponse ou d’une réponse 
incomplète. Elle indique que la  copie du procès-
verbal  d’enquête de  la  force  publique qu’il peut 
demander en vertu de l’article 232 lui sera délivrée 
sans frais. 
Art.243.- Contenu de l’offre 
L’offre d’indemnité doit indiquer, outre les men-
tions exigées par l’article 231, l’évaluation de cha-
que chef de préjudice et les sommes qui reviennent 
au bénéficiaire. 
L’offre précise, le cas échéant, les limitations ou 
exclusions d’indemnisation, retenues par l’assureur, 
ainsi  que  leurs  motifs.  En  cas  d’exclusion 
d’indemnisation, l’assureur n’est pas tenu, dans sa 
notification, de fournir les indications et documents 
prévus au premier alinéa. 
Art.244.- Avis donné à la victime de  l’examen 
médical 
En cas d’examen médical pratiqué en vue de l’offre 
d’indemnité mentionnée à l’article 231, l’assureur 
ou son mandataire avise la victime, quinze jours au 
moins avant l’examen, de l’identité et des titres du 
médecin chargé d’y procéder, de l’objet, de la date 
et  du  lieu  de  l’examen,  ainsi  que  du  nom  de 
l’assureur pour le compte duquel il est fait. Il in-
forme en même temps la victime qu’elle peut se 
faire  assister,  à  ses  frais,  d’un  médecin  de  son 
choix. 
Art.245.- Communication du rapport médical 
Dans un délai de vingt jours à compter de l’examen 
médical, le médecin adresse un exemplaire de son 
rapport à l’assureur, à la victime et, le cas échéant, 
au médecin qui a assisté celle-ci. 
Art.246.- Indication à la victime des recours des 
tiers payeurs 
L’offre d’indemnité doit indiquer, outre les men-
tions exigées par l’article 231, les créances de cha-
que tiers payeur et les sommes qui reviennent au 
bénéficiaire. Elle est accompagnée de la copie des 
décomptes produits par les tiers payeurs. 
Si la victime ou ses ayants droit n’a pas communi-
qué à l’assureur la liste des tiers payeurs, le paie-
ment effectué est libératoire, les tiers payeurs de-
vront  adresser  leurs  recours  à  la victime  ou  ses 
ayants droit bénéficiaires de l’indemnité. 
Section 4 - Allongement et suspension 
des délais 
Art.247.-  Retard  dans  la  déclaration  de 
l’accident à l’assureur 
Lorsque  l’assureur  qui  garantit  la  responsabilité 
civile du fait d’un véhicule à moteur n’a pas été 
avisé de l’accident de la circulation dans le mois de 
l’accident,  le  délai  prévu  au  premier  alinéa  de 
l’article 231 pour présenter une offre d’indemnité 
est suspendu à l’expiration du délai d’un mois jus-
qu’à la réception par l’assureur de cet avis. 
Art.248.- Cas du décès postérieur à l’accident 
Lorsque la victime d’un accident de la circulation 
décède plus d’un mois après le jour de l’accident, le 
délai prévu à l’article 231 pour présenter une offre 
d’indemnité  aux  héritiers  et,  s’il  y  a  lieu,  au 
conjoint de la victime est prorogé du temps écoulé 
entre la date de l’accident et le jour du décès. 
Art.249.-  Retard  dans  la  communication  des 
documents justificatifs 
Si, dans un délai de six semaines à compter de la 
présentation  de  la  correspondance,  par  laquelle 
l’assureur demande les renseignements qui doivent 
lui être adressés conformément aux articles 240 ou 
241 ci-dessus, l’assureur n’a reçu aucune réponse 
ou qu’une  réponse incomplète, le délai prévu au 
premier  alinéa  de  l’article  231  est  suspendu  à 
compter de l’expiration du délai de six semaines et 
jusqu’à la réception de la lettre contenant les ren-
seignements demandés. 
Art.250.- Absence de réponse ou réponse incom-
plète de la victime 
Si l’assureur  n’a reçu aucune réponse ou  qu’une 
réponse incomplète dans les six semaines de la pré-
sentation de la correspondance par laquelle, infor-
mé de la consolidation de l’état de la victime, il a 
demandé à cette dernière ceux des renseignements 
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
29/127
mentionnés à l’article 240 qui lui sont nécessaires 
pour présenter l’offre d’indemnité, le délai prévu au 
premier  alinéa  de  l’article  231  est  suspendu  à 
compter de  l’expiration du délai de six semaines 
jusqu’à  la  réception  de  la  réponse  contenant les 
renseignements demandés. 
Art.251.- Nouvelle demande de l’assureur : délai 
de l’offre en cas de réponse incomplète 
Lorsque la victime, ou ses ayants droit ne fournis-
sent qu’une  partie  des  renseignements  demandés 
par  l’assureur  dans  sa  correspondance  et  que  la 
réponse ne permet pas, en raison de l’absence de 
renseignements  suffisants,  d’établir  l’offre 
d’indemnité,  l’assureur  dispose  d’un  délai  d’un 
mois à compter de la réception de la réponse in-
complète pour présenter à l’intéressé une nouvelle 
demande par laquelle il lui précise les renseigne-
ments qui font défaut. 
Dans le cas où l’assureur n’a pas respecté ce délai, 
la suspension des délais prévus aux articles 249 et 
250  cesse  à  l’expiration  d’un  délai  d’un  mois à 
compter de la réception de la réponse incomplète, 
lorsque celle-ci est parvenue au-delà du délai de six 
semaines mentionné aux mêmes articles ; lorsque la 
réponse incomplète est parvenue dans le délai de 
six semaines mentionné aux articles 249 et 250 et 
que l’assureur n’a pas demandé dans un délai de 
quinze jours à compter de sa réception les rensei-
gnements nécessaires, il n’y a pas lieu à suspension 
des délais prévus à l’article 231. 
Art.252.- Refus d’examen médical ou contesta-
tion du choix du médecin 
Lorsque la victime ne se soumet pas à l’examen 
médical  mentionné  à  l’article  244  ci-dessus  ou 
lorsqu’elle élève une contestation sur le choix du 
médecin sans qu’un accord puisse intervenir avec 
l’assureur,  la  désignation,  à  la  demande  de 
l’assureur,  d’un  médecin  à  titre  d’expert  d’un 
commun accord entre le médecin de l’assureur et le 
médecin de la victime, proroge d’un mois le délai 
imparti  à  l’assureur  pour  présenter  l’offre 
d’indemnité. 
Art.252 bis.- Divergences sur les conclusions de 
l’expertise 
S’il y a divergence sur les conclusions de l’examen 
médical, l’expert de l’assureur et l’expert désigné 
par la victime désignent un tiers expert d’un com-
mun accord. L’avis de ce dernier s’impose. 
Le délai imparti à l’assureur pour présenter l’offre 
d’indemnité est prorogé d’un mois. 
Art.253.- Délais supplémentaires en cas de rési-
dence à l’étranger 
Lorsque la victime réside à l’étranger, les délais qui 
lui sont impartis en vertu des articles 249 et 250 ci-
dessus sont augmentés d’un mois. Le délai imparti 
à l’assureur pour présenter l’offre d’indemnité est 
prorogé de la même durée. 
Section 5 - Recours des tiers payeurs 
Art.254.- Prestations ouvrant droit à recours 
Ouvrent droit à un recours contre la personne tenue 
à réparation les prestations à caractère indemnitaire 
énumérées ci-dessous : 
En cas de décès : 
 les capitaux décès versés par les organis-
mes sociaux quels qu’ils soient ; 
 les rentes et pensions de reversions servies 
par ces organismes ou par les débiteurs di-
vers au profit du ou des conjoints survi-
vants ainsi que des enfants de la victime. 
En cas de blessure : 
 les prestations versées par les organismes 
sociaux au titre : 
 des frais de traitement médical et de ré-
éducation ; 
 des prestations en espèces pour incapacité 
temporaire ou permanente ; 
 les  salaires  et  les  accessoires  du  salaire 
maintenus par l’employeur ; 
 les prestations versées par les groupements 
mutualistes ; 
 les prestations servies par l’assureur qui a 
indemnisé  l’assuré  dans  le  cadre  d’un 
contrat d’avance sur recours. 
Art.255.-  Production  des  créances  des  tiers 
payeurs 
La  demande  adressée  par  l’assureur  à  un  tiers 
payeur en vue de la production de ses créances in-
dique les nom, prénoms, adresse de la victime, son 
activité professionnelle et l’adresse de son ou de 
ses employeurs. 
Le tiers payeur précise à  l’assureur  pour  chaque 
somme dont il demande le remboursement la dis-
position législative,  réglementaire ou convention-
nelle en vertu de laquelle cette somme est due à la 
victime. 
Dans  tous  les  cas,  le  défaut  de  production  des 
créances des tiers, dans un délai de quatre mois à 
compter de la demande émanant de l’assureur, en-
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 2 - Les assurances obligatoires 
30/127
traîne  déchéance  de  leurs  droits  à  l’encontre  de 
l’assureur et de l’auteur du dommage. 
Dans le cas où la demande émanant de l’assureur 
ne mentionne pas la consolidation de l’état de la 
victime, les créances produites par les tiers payeurs 
conservent un caractère provisionnel. 
Section 6 - Prescription 
Art.256.-  Délai  de  prescription (Décision du 
Conseil des Ministres du 20 avril 1995
Les  actions  en  responsabilité  civile  extra-
contractuelle, auxquelles le présent code est appli-
cable, se prescrivent par un délai maximum de cinq 
ans à compter de l’accident. 
Toutefois, pour les accidents dont le délai de pres-
cription restant à courir est supérieur ou égal à cinq 
ans, ce délai court à compter de la date d’entrée en 
vigueur du présent Code. Pour les Etats ayant rati-
fié le Traité postérieurement à l’entrée en vigueur 
du Code, le délai de prescription visé à l’alinéa 1
er
ci-dessus ne court qu’à compter de la date de ratifi-
cation dudit Traité. 
Ne sont pas concernés par les dispositions du pré-
sent article les accidents dont le délai de prescrip-
tion restant à courir à l’entrée en vigueur du code 
est inférieur à cinq (5) ans. 
Section 7 - Modalités d’indemnisation 
des préjudices subis par la victime di-
recte 
Art.257.- Préjudices indemnisables 
Les seuls préjudices susceptibles d’être indemnisés 
sont ceux mentionnés aux articles 258 à 266. 
Art.258.- Frais (Décision du Conseil des Ministres 
du 22 avril 1999
Les  frais de toute nature peuvent  être, soit rem-
boursés  à  la  victime  sur  présentation  des  pièces 
justificatives,  soit pris  en charge directement par 
l’assureur du véhicule ayant causé l’accident. 
Toutefois,  leurs  coûts  ne sauraient  excéder deux 
fois le tarif le plus élevé des hôpitaux publics du 
pays de l’accident et en cas d’évacuation sanitaire 
justifiée par expertise, une fois le tarif le plus élevé 
des hôpitaux publics du pays d’accueil. 
A la demande de la victime, l’assureur du véhicule 
ayant causé l’accident ou du véhicule dans lequel la 
victime était transportée est tenu de délivrer, dans 
la limite des tarifs prévus ci-dessus, une lettre de 
garantie pour la prise en charge des frais médicaux. 
Les frais futurs raisonnables  et indispensables au 
maintien de l’état de santé de la victime postérieu-
rement à la consolidation font l’objet d’une évalua-
tion forfaitaire après avoir recueilli l’avis d’un ex-
pert. 
Art.259.-  Incapacité  temporaire (Décision du 
Conseil des Ministres du 22/04/1999
La durée de l’incapacité temporaire est fixée par 
expertise médicale. 
En cas de pertes de revenus, l’évaluation du préju-
dice est basée : 
pour les personnes salariées, sur le revenu net 
(salaires, avantages ou primes de nature statu-
taire) perçu  au cours des six mois précédant 
l’accident ; 
pour les personnes non salariées disposant de 
revenus, sur les déclarations fiscales des deux 
dernières années précédant l’accident ; 
pour les personnes majeures ne pouvant justi-
fier de revenus, sur le SMIG mensuel. 
Dans les deux premiers cas, l’indemnité mensuelle 
à verser est plafonnée à trois fois le SMIG annuel. 
Le SMIG s’entend pour le  pays  sur  le  territoire 
duquel s’est produit l’accident. 
Art.260.-  Incapacité  permanente (Décision du 
Conseil des Ministres du 22/04/1999
a) Préjudice physiologique 
Le taux d’incapacité est fixé par expertise médicale 
en tenant compte de la réduction de capacité physi-
que. 
Ce taux varie de 0 à 100 % par référence au barème 
médical adopté par la CIMA, figurant en annexe au 
présent livre. 
L’indemnité prévue dans le cas où l’assureur et la 
victime ne sont pas parvenus à un accord dans le 
délai  fixé  à  l’article  239  est  calculé  suivant 
l’échelle  de  valeur  de  points  d’incapacité  ci-
dessous : 
Documents you may be interested
Documents you may be interested