mvc open pdf in new tab : Extract vector image from pdf control software platform web page windows wpf web browser CIMA_Code_assurances5-part999

www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
51/127
inférieur  à  ce  minimum,  doivent  s’y  conformer 
dans un délai de trois ans. 
Art.330-3.- Documents émis, mentions 
Les  sociétés  d’assurance  mutuelles  régies  par  la 
présente  section  doivent  faire  figurer  dans  leurs 
statuts et dans tous les documents prévus à l’article 
304 l’une des deux mentions ci-après imprimées en 
caractères uniformes : « Sociétés d’assurance mu-
tuelles  à  cotisations  fixes »  ou  « Sociétés 
d’assurance  mutuelles  à  cotisations  variables », 
suivant le régime des cotisations appliqué aux so-
ciétaires. 
Art.330-4.- Constitution, formes 
Les sociétés mentionnées à la présente section doi-
vent être formées par acte authentique fait en dou-
ble original quel que soit le nombre des signataires 
de l’acte. 
Art.330-5.- Projets de statuts 
Les projets de statuts doivent : 
1° indiquer l’objet, la durée, le siège, la déno-
mination de la société et la circonscription ter-
ritoriale de ses opérations, déterminer le mode 
et  les  conditions  générales  suivant  lesquels 
sont contractés les engagements entre la socié-
té et les  sociétaires,  et  préciser  les  branches 
d’assurance garanties directement ou acceptées 
en réassurance ; 
2° fixer le nombre minimal d’adhérents, qui ne 
peut être inférieur à cinq cents ; 
3°  fixer  le  montant  minimal  des  cotisations 
versées par les adhérents au titre de la première 
période annuelle et préciser que ces cotisations 
doivent  être  intégralement  versées  préalable-
ment à la déclaration prévue à l’article 330-9 ; 
4° indiquer le mode de rémunération de la di-
rection et, s’il y a lieu, des administrateurs en 
conformité  des  dispositions  de l’article  330-
14 ; 
5°  prévoir  la  constitution  d’un  fonds 
d’établissement destiné à faire face, dans les 
limites  fixées  par  le  programme  d’activités 
prévu  au g)  de l’article 328-4, aux dépenses 
des trois premières années et à garantir les en-
gagements  de  la  société,  et  préciser  que  le 
fonds d’établissement devra être intégralement 
versé en espèces préalablement à la déclaration 
prévue à l’article 330-9 ; 
6° prévoir le mode de répartition des excédents 
de recettes ; 
7° prévoir, pour les sociétés pratiquant les opé-
rations  mentionnées aux 20 à 23 de l’article 
328 le versement de cotisations fixes. 
Art.330-6.- Avantages particuliers, interdiction 
Dans les projets de statuts, il ne peut être stipulé 
aucun avantage particulier au profit des fondateurs. 
Art.330-7.- Fonds social complémentaire (Déci-
sion du Conseil des Ministres du 04/04/2000
Les projets de statuts peuvent prévoir la constitu-
tion  d’un  fonds  social  complémentaire  destiné  à 
procurer  à  la  société  les  éléments  de  solvabilité 
dont elle doit disposer pour satisfaire à la réglemen-
tation en vigueur. Ce fonds est alimenté  par des 
emprunts  et/ou  des  prélèvements  de  droits 
d’adhésion sur les nouveaux adhérents en vue de 
financer un plan d’amélioration de l’exploitation ou 
un plan de développement à moyen ou long terme. 
Les sociétaires peuvent être tenus de souscrire aux 
emprunts  dans  les  conditions  prévues  à  l’article 
330-33. 
Les  prélèvements  des  droits  d’adhésion  cités  ci-
dessus doivent être autorisés par l’Assemblée Gé-
nérale délibérant comme prévu à l’article 330-23 et 
faire l’objet d’une résolution spéciale dont la teneur 
doit être préalablement soumise à l’approbation de 
la Commission. Il doit être obligatoirement joint au 
texte de la résolution, le montant à payer par adhé-
rent et le montant total attendu de cette opération. 
Art.330-8.- Document d’adhésion, mentions 
Le texte entier des projets de statuts doit être repro-
duit sur tout document destiné à recevoir les adhé-
sions. 
Art.330-9.- Adhésions, déclaration notariée 
Lorsque les conditions prévues aux articles 330-5 à 
330-8 sont remplies, les signataires de l’acte primi-
tif ou leur fondés de pouvoirs le constatent par une 
déclaration devant notaire. 
A cette déclaration sont annexés : 
1° la liste nominative dûment certifiée des ad-
hérents contenant leurs nom, prénoms, qualité 
et domicile, et, s’il y a lieu, la dénomination et 
le siège social des sociétés adhérentes, le mon-
tant des valeurs assurées par chacun d’eux et le 
chiffre de leurs cotisations ; 
2° l’un des doubles de l’acte de société ou une 
expédition s’il a été passé devant un notaire au-
tre que celui qui reçoit la déclaration ; 
3°  l’état  des  cotisations  versées  par  chaque 
adhérent ; 
4° l’état des sommes versées pour la constitu-
tion du fonds d’établissement ; 
5° un certificat du notaire constatant que les 
fonds ont été versés préalablement à la déclara-
tion prévue au présent article. 
Art.330-10.- Assemblée constitutive 
Extract vector image from pdf - Select, copy, paste PDF images in C#.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
pdf image extractor online; extract images from pdf files without using copy and paste
Extract vector image from pdf - VB.NET PDF Image Extract Library: Select, copy, paste PDF images in vb.net, ASP.NET, MVC, Ajax, WinForms, WPF
Support PDF Image Extraction from a Page, a Region on a Page, and PDF Document
extract images from pdf file; extract image from pdf c#
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
52/127
La première assemblée générale, qui est convoquée 
à la diligence des signataires de l’acte primitif, vé-
rifie  la  sincérité  de  la  déclaration  mentionnée  à 
l’article 330-9 ; elle nomme les membres du pre-
mier Conseil d’administration, et pour la première 
année,  les commissaires  aux comptes prévus par 
l’article 330-27. 
Le procès-verbal de la séance constate l’acceptation 
des  membres  du  Conseil  d’administration  et des 
commissaires présents à la réunion. 
La société n’est définitivement constituée qu’à par-
tir de cette acceptation. 
Paragraphe II - Administration 
Art.330-11.- Administration 
L’administration  de  la  société  est  confiée  à  un 
Conseil  d’administration  nommé  par  l’assemblée 
générale  et  composé  de  cinq membres  au  moins 
non  compris,  le  cas  échéant,  les  administrateurs 
élus par les salariés conformément aux dispositions 
de l’article 330-12 et dont le nombre doit figurer 
dans les statuts. 
Les administrateurs sont choisis parmi les sociétai-
res à jour de leurs cotisations, à l’exception de ceux 
qui sont élus par les salariés. Ils doivent être rem-
placés  lorsqu’ils ne remplissent plus  cette condi-
tion. 
Ils ne peuvent être nommés pour plus de six ans ; 
ils sont rééligibles,  sauf  stipulation  contraire  des 
statuts. 
Ils sont révocables pour faute grave par l’assemblée 
générale. 
Les  statuts  doivent  prévoir,  pour  l’exercice  des 
fonctions  d’administrateur,  une  limite  d’âge 
s’appliquant, soit à l’ensemble des administrateurs, 
soit à un pourcentage déterminé d’entre eux. 
A défaut de disposition expresse dans les statuts, le 
nombre des administrateurs ayant dépassé l’âge de 
soixante dix ans ne peut être supérieur au tiers des 
administrateurs en fonction. 
Toute nomination intervenue en violation des dis-
positions prévues à l’alinéa précédent est nulle. 
Art.330-12.- Conseil d’administration 
Le Conseil d’administration peut comprendre, outre 
les administrateurs dont le nombre et le mode de 
désignation sont prévus par le présent Code, un ou 
plusieurs administrateurs élus par le personnel sala-
rié. Le nombre de ces administrateurs, qui est fixé 
par les statuts, ne peut être supérieur à quatre ni 
excéder le tiers de celui des autres administrateurs. 
Lorsque le nombre des administrateurs élus par les 
salariés est égal ou supérieur à deux, les cadres et 
assimilés ont un siège au moins. 
Pour l’application du présent article, les modalités 
de désignation des administrateurs élus par le per-
sonnel salarié sont fixées conformément aux dispo-
sitions de la loi sur les sociétés commerciales. 
Les  statuts  ne  peuvent  subordonner  à  quelque 
condition  que  ce  soit  l’élection  au  Conseil 
d’administration des sociétaires à jour de leurs coti-
sations. 
Toute nomination intervenue en violation du pré-
sent article  est  nulle. Cette nullité  n’entraîne pas 
celle  des  délibérations  auxquelles  a  pris  part 
l’administrateur irrégulièrement nommé. 
Art.330-13.- Président et Vice-Président 
Le Conseil d’administration élit parmi ses membres 
un président, et au besoin un vice-président, dont 
les fonctions durent trois ans ; ils sont rééligibles. 
Les  statuts  doivent  prévoir  pour  l’exercice  des 
fonctions  de  président  et  de  vice-président  du 
Conseil  d’administration  une  limite  d’âge  qui,  à 
défaut  d’une  disposition  expresse,  est  fixée  à 
soixante cinq ans. 
Toute nomination intervenue en violation des dis-
positions prévues à l’alinéa précédent est nulle. 
Lorsqu’un président ou vice-président de Conseil 
d’administration atteint la limite d’âge, il est réputé 
démissionnaire d’office. 
Les délibérations sont prises à la majorité absolue 
des voix des membres du Conseil. 
Le vote par procuration est interdit. 
Les pouvoirs du Conseil d’administration sont dé-
terminés par les statuts, dans les limites des lois et 
règlements en vigueur. 
Art.330-14.- Directeurs 
Les administrateurs peuvent choisir parmi eux ou, 
si les statuts le permettent, en dehors d’eux, un ou 
plusieurs directeurs ; ils sont responsables envers la 
société de la gestion de ces directeurs. 
VB.NET PDF Convert to SVG SDK: Convert PDF to SVG files in vb.net
NET PDF file & pages edit, C#.NET PDF pages extract, copy, paste use the PDF conversion control to render and convert PDF document to SVG vector image in VB
how to extract images from pdf files; extract images from pdf online
C# PDF remove image library: remove, delete images from PDF in C#.
PDF to text, VB.NET extract PDF pages, VB Support removing vector image, graphic picture, digital photo, scanned Get all image objects and remove multiple or
extract images pdf; extract text from pdf image
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
53/127
Les  statuts  doivent  prévoir  pour  l’exercice  des 
fonctions de directeur une limite d’âge qui, à défaut 
d’une disposition expresse, est fixée à soixante cinq 
ans. 
Toute nomination intervenue en violation des dis-
positions prévues à l’alinéa précédent est nulle. 
Lorsqu’un directeur  atteint  la  limite d’âge,  il  est 
mis à la retraite d’office. 
Le total des rémunérations que les administrateurs 
peuvent  percevoir  en  une  année  de  la société, à 
quelque titre que ce soit, ne peut excéder ni le trai-
tement annuel fixe du directeur, ni le pourcentage 
des frais de gestion déterminé par l’assemblée gé-
nérale. 
Aucune rémunération liée d’une manière directe ou 
indirecte au chiffre d’affaires de la société ne peut 
être allouée à quelque titre que ce soit à un admi-
nistrateur ou à un directeur. 
Le directeur et les employés, autres que le person-
nel directement chargé de la commercialisation ne 
peuvent être rémunérés que par un traitement fixe 
et par des avantages accessoires ayant le caractère, 
soit  d’aide  et  d’assistance  à  eux-mêmes  ou  aux 
membres de leur famille, soit de contribution à la 
constitution de pensions de retraite en leur faveur. 
Ces avantages ne peuvent en aucun cas consister en 
allocations variables avec l’activité de la société, 
notamment avec le montant des cotisations, le mon-
tant des valeurs assurées, ou le nombre des socié-
taires. 
Les avantages accessoires qui seraient accordés au 
directeur ou à l’un quelconque des employés, autres 
que ceux qui sont chargés du placement et de la 
souscription des contrats et que ceux qui dirigent 
cette activité ou en assurent l’encadrement, ne peu-
vent représenter plus de 20 % du total des sommes 
affectées par la société à de tels avantages, ni plus 
de 25 % du montant du traitement de l’intéressé. 
Les sociétés d’assurance mutuelles ne peuvent, en 
aucun cas, attribuer à forfait leur gestion à quelque 
personne ou à quelque organisme que ce soit. 
Art.330-15.- Administrateurs, responsabilité 
Les  administrateurs  sont responsables, civilement 
et pénalement, des actes de leur gestion, confor-
mément aux dispositions législatives en vigueur. 
Art.330-16.- Administrateurs, interdiction 
Il est interdit aux administrateurs et aux directeurs 
de prendre ou de conserver un intérêt direct ou in-
direct dans une entreprise, un marché, un traité ou 
une opération commerciale ou financière faits avec 
la société ou pour son compte, à moins qu’ils n’y 
soient autorisés par l’assemblée générale. 
Il est, chaque année, rendu à l’assemblée un compte 
spécial  de  l’exécution  des  marchés,  entreprises, 
traités ou opérations commerciales ou financières 
par elle autorisés, aux termes du précédent alinéa. 
Ce compte rendu spécial doit faire l’objet d’un rap-
port des commissaires aux comptes. 
Art.330-17.- Assemblée générale, composition 
Les  statuts  déterminent  la  composition  de 
l’assemblée  générale.  Cette  dernière  se  compose 
soit de tous les sociétaires à jour de leurs cotisa-
tions, soit de délégués élus par ces sociétaires. Pour 
l’application de cette seconde faculté, les sociétai-
res peuvent être répartis en groupements suivant la 
nature du contrat souscrit ou selon des critères ré-
gionaux ou professionnels. Le nombre de ces délé-
gués ne peut être fixé à moins de cinquante. 
Les statuts peuvent rendre applicables aux sociétai-
res les dispositions relatives au vote par correspon-
dance prévues pour les actionnaires par les disposi-
tions  correspondantes  de  la  loi  sur  les  sociétés 
commerciales. 
Art.330-18.- Assemblées générales, convocation 
Les statuts indiquent les conditions dans lesquelles 
est faite la convocation aux assemblées générales : 
cette convocation doit faire l’objet d’une insertion 
dans  un  journal  habilité à  recevoir  les  annonces 
légales et précéder de quinze jours au moins la date 
fixée pour la réunion de l’assemblée. 
La convocation  doit  mentionner l’ordre  du jour ; 
l’assemblée ne peut délibérer que sur les questions 
figurant à cet ordre du jour. 
L’ordre du jour ne peut contenir que les proposi-
tions du Conseil d’administration et celles qui lui 
auront  été  communiquées  vingt  jours  au  moins 
avant  la réunion de l’assemblée générale  avec la 
signature d’un dixième des sociétaires au moins, ou 
de  cent  sociétaires  si  le  dixième  est  supérieur  à 
cent. 
Tous les sociétaires qui en auront fait la demande 
devront être informés de la réunion de chaque as-
semblée générale par une lettre affranchie à leurs 
frais  et  expédiée  dans  le  délai  imparti  pour  la 
convocation de cette assemblée. 
Art.330-19.- Assemblées générales - prohibition 
des conditions d’accès censitaire 
VB.NET PDF remove image library: remove, delete images from PDF in
edit, C#.NET PDF pages extract, copy, paste Support removing vector image, graphic picture, digital photo, scanned Remove multiple or all image objects from PDF
how to extract images from pdf in acrobat; extract photos pdf
C# PDF copy, paste image Library: copy, paste, cut PDF images in
copy, paste and cut vector image, graphic picture new PDFDocument(inputFilePath); // Extract all images PDFImageHandler.DeleteImage(doc, image); } // Output the
extract image from pdf online; pdf image extractor c#
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
54/127
Sont nulles les clauses statutaires qui subordonnent 
à une condition de montant de cotisation la partici-
pation à l’assemblée générale ou à l’élection des 
membres de l’assemblée générale de sociétaires à 
jour de leurs cotisations. 
Art.330-20.-  Assemblées  générales,  feuille  de 
présence 
Dans  toutes les assemblées générales, il est tenu 
une feuille  de présence. Elle contient les nom et 
domicile des membres présents ou représentés. 
Cette feuille, dûment émargée par les sociétaires ou 
leurs mandataires, et certifiée exacte par le bureau 
de l’assemblée, doit être déposée au siège social et 
communiquée à tout requérant. 
Art.330-21.- Sociétaires, information 
Tout sociétaire peut, dans les quinze jours qui pré-
cèdent la réunion d’une assemblée générale, pren-
dre, au siège social, communication par lui-même 
ou  par  un  mandataire  du  bilan,  du  compte 
d’exploitation  générale  et  du  compte  général  de 
pertes et profits qui seront présentés à l’assemblée 
générale ainsi que de tous les documents qui doi-
vent être communiqués à l’assemblée. 
Art.330-22.- Assemblée générale, périodicité 
Il est tenu chaque année au moins une assemblée 
générale au cours du trimestre fixé par les statuts et 
dans les conditions fixées par ces derniers. A cette 
assemblée  sont  présentés  par  le  Conseil 
d’administration le bilan, le compte d’exploitation 
générale et le compte général de pertes et profits de 
l’exercice écoulé. 
Le Conseil d’administration peut, à toute époque, 
convoquer l’assemblée générale. 
Art.330-23.- Assemblée générale, quorum 
L’assemblée  générale  délibère valablement  si les 
sociétaires présents, représentés ou ayant fait usage 
de la faculté de vote par correspondance, sont au 
nombre du quart au moins du nombre total des so-
ciétaires.  A  défaut,  une  nouvelle  assemblée  est 
convoquée dans les formes et délais prescrits par 
l’article 330-18 ; cette assemblée délibère valable-
ment quel que soit le nombre des  membres  pré-
sents, représentés ou ayant fait usage de la faculté 
de vote par correspondance. 
Art.330-24.- Assemblée générale, délibérations 
L’assemblée générale qui doit délibérer sur la no-
mination  des  membres  du  premier  Conseil 
d’administration et sur la sincérité de la déclaration 
faite, aux termes de l’article 330-9, par les signatai-
res de l’acte primitif, est composée de tous les so-
ciétaires ayant adhéré préalablement à la constitu-
tion définitive de la société. 
Elle délibère valablement si les sociétaires présents, 
représentés ou ayant fait usage de la faculté de vote 
par correspondance, forment la majorité. 
A défaut, elle ne peut prendre qu’une délibération 
provisoire ; dans ce  cas,  une  nouvelle  assemblée 
générale est convoquée. Deux avis, publiés à huit 
jours  d’intervalle, au  moins  un  mois  à l’avance, 
dans l’un des journaux habilités à recevoir les an-
nonces légales,  font  connaître  aux sociétaires les 
résolutions  provisoires  adoptées  par  la  première 
assemblée, et ces résolutions deviennent définitives 
si elles sont approuvées par la nouvelle assemblée 
qui délibère valablement si le nombre des sociétai-
res présents, représentés ou ayant fait usage de la 
faculté  de  vote  par  correspondance,  atteint  au 
moins le cinquième du nombre total des sociétaires. 
Art.330-25.-  Assemblée  générale,  modification 
des statuts, augmentation des engagements des 
sociétaires 
L’assemblée générale délibérant comme il est dit 
ci-après peut modifier les statuts dans toutes leurs 
dispositions. Elle ne peut, toutefois, ni changer la 
nationalité  de  la  société,  ni  réduire  ses  engage-
ments, ni augmenter les engagements des sociétai-
res  résultant  des  contrats  en  cours,  sauf  en  cas 
d’accroissement des impôts et taxes dont la récupé-
ration sur les sociétaires n’est pas interdite et sous 
réserve des dispositions de l’alinéa suivant. 
Les modifications statutaires tendant à remplacer la 
cotisation fixe par une cotisation variable sont ap-
plicables aux contrats  en  cours, nonobstant toute 
clause contraire, un mois au moins après la notifi-
cation faite aux assurés dans les formes prévues à 
l’article 330-26.  Toutefois, dans le mois qui suit 
cette notification, l’assuré a le droit de résilier les 
contrats qu’il a souscrits auprès de la société, dans 
les conditions fixées par les deuxième et troisième 
alinéas de l’article 23 du Livre 1 du présent Code. 
L’assemblée  générale  délibère  valablement  si  le 
nombre  des  sociétaires  présents,  représentés  ou 
ayant fait usage de la faculté de vote par corres-
pondance, représente  les deux  tiers au moins du 
nombre total des sociétaires. 
Si une première assemblée n’a pas réuni le quorum 
précédent,  une  nouvelle  assemblée  peut  être 
convoquée.  La  convocation  reproduit  l’ordre  du 
jour indiquant la date et le résultat de la précédente 
assemblée. 
VB.NET PDF Convert to Images SDK: Convert PDF to png, gif images
In addition, our PDF document conversion library also enables developers to render and convert PDF document to TIFF and vector image SVG.
extract images from pdf files without using copy and paste; extract photos from pdf
VB.NET PDF copy, paste image library: copy, paste, cut PDF images
to copy, paste and cut vector image, graphic picture New PDFDocument(inputFilePath) ' Extract all images PDFImageHandler.DeleteImage(doc, image) Next ' Output
how to extract images from pdf; how to extract images from pdf files
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
55/127
La  seconde assemblée délibère  valablement si  le 
nombre  des  sociétaires  présents,  représentés  ou 
ayant fait usage de la faculté de vote par corres-
pondance,  atteint  la  moitié  du  nombre  total  des 
sociétaires. 
Si cette seconde assemblée ne réunit pas le quorum 
prévu  à l’alinéa précédent, il peut être  convoqué 
une troisième assemblée qui délibère valablement 
si le nombre des sociétaires présents, représentés ou 
ayant fait usage de la faculté de vote par corres-
pondance, atteint le tiers du nombre total des socié-
taires. 
A défaut de quorum, cette troisième assemblée peut 
être prorogée à une date ultérieure de deux mois au 
plus à partir du jour auquel elle avait été convo-
quée. 
Cette assemblée délibère valablement si le nombre 
des sociétaires présents, représentés ou ayant  fait 
usage  de  la  faculté  de  vote  par  correspondance, 
atteint le tiers du nombre total des sociétaires. 
Dans les assemblées générales mentionnées au pré-
sent article, les résolutions, pour être valables, doi-
vent  toujours  réunir les deux  tiers au moins des 
voix  des  sociétaires  présents  ou  représentés  ou 
ayant fait usage de la faculté de vote par corres-
pondance. 
Art.330-26.- Statuts, modification, notification 
Toute  modification  des  statuts  est  portée  à  la 
connaissance  des  sociétaires,  soit  par  remise  du 
texte contre reçu, soit par pli recommandé, soit au 
plus tard avec le premier avis d’échéance ou récé-
pissé de cotisation qui leur est adressé. Cette modi-
fication est également mentionnée sur les avenants 
aux contrats en cours. 
Les  modifications des  statuts  non  notifiées  à  un 
sociétaire  dans  les  formes  prévues  au  précédent 
alinéa, ne lui sont pas opposables. 
Art.330-27.- Commissaires aux comptes, nomi-
nation 
L’assemblée générale nomme pour six exercices un 
ou plusieurs commissaires aux comptes. 
Ne peuvent être nommés commissaires aux comp-
tes d’une société régie par la présente section : 
1° les fondateurs et administrateurs de la socié-
té,  ainsi  que  leurs  parents  et alliés jusqu’au 
quatrième degré inclusivement ; 
2° les personnes et les conjoints des personnes 
qui reçoivent de celles mentionnées au 1° ci-
dessous ou de la société un salaire ou une ré-
munération quelconque à raison  de fonctions 
autres que celle de commissaire aux comptes ; 
3° les sociétés de commissaires dont l’un des 
associés se trouve dans une des situations pré-
vues au 1° et 2° ci-dessus. 
Les  commissaires  aux  comptes  ne  peuvent  être 
nommés administrateurs ou directeurs des sociétés 
qu’ils contrôlent moins de cinq années après la ces-
sation de leurs fonctions. La même interdiction est 
applicable aux associés d’une société de commis-
saires aux comptes. 
Art.330-28.- Commissaires aux comptes, récusa-
tion - Expertise de « minorité » 
Le contrôle des sociétés d’assurance mutuelles est 
exercé par un ou plusieurs commissaires aux comp-
tes conformément aux dispositions correspondantes 
de la loi sur les sociétés commerciales. 
Le droit de récuser un ou plusieurs commissaires 
aux comptes et le droit de demander en justice la 
désignation d’un expert chargé de présenter un rap-
port sur une ou plusieurs opérations de gestion sont 
ouverts  aux  sociétaires  admis  à  faire  partie  de 
l’assemblée  générale  et  représentant  au  moins le 
dixième de ceux-ci. 
Le président du tribunal de grande instance statue 
en référé sur les requêtes en justice des sociétaires 
relatives au contrôle des commissaires aux comp-
tes. 
Art.330-29.- Commissaires aux comptes, convo-
cation 
Les commissaires aux comptes sont convoqués, en 
même temps que les administrateurs, à la réunion 
du Conseil d’administration qui arrête les comptes 
de l’exercice écoulé. Ils sont également convoqués, 
au plus tard lors de la convocation des sociétaires, à 
toutes les assemblées générales. 
Les commissaires aux comptes ne peuvent convo-
quer  l’assemblée  générale  qu’après  avoir  vaine-
ment  requis  sa  convocation  du  Conseil 
d’administration par lettre recommandée avec de-
mande d’avis de réception. Si les commissaires aux 
comptes  sont  en  désaccord  sur  l’opportunité  de 
convoquer l’assemblée,  l’un  deux peut demander 
au président du tribunal de grande instance, statuant 
en référé, l’autorisation de procéder à cette convo-
cation, les autres commissaires et le président du 
Conseil d’administration dûment appelés. 
La communication aux commissaires aux comptes 
de documents détenus par des tiers qui ont accom-
pli des opérations pour le compte de la société est 
C# PDF Convert to SVG SDK: Convert PDF to SVG files in C#.net, ASP
it is quite necessary to convert PDF document into SVG image format. Here is a brief introduction to SVG image. SVG, short for scalable vector graphics, is a
how to extract text from pdf image file; extract image from pdf c#
C# PDF insert image Library: insert images into PDF in C#.net, ASP
other bitmap images. Powerful .NET PDF image edit control, enable users to insert vector images to PDF file. Import graphic picture
extract vector image from pdf; extract images from pdf
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
56/127
autorisée  par  le  président  du  tribunal  de  grande 
instance statuant en référé. 
Art.330-30.- Commissaires aux comptes,  hono-
raires 
Le montant des honoraires des commissaires aux 
comptes est fixé d’un commun accord entre ceux-ci 
et la société. 
Le président du tribunal de grande instance du lieu 
du  siège social, statuant en référé, est compétent 
pour  connaître tout litige tenant à  la  fixation  du 
montant des honoraires. 
Paragraphe III - Obligations des sociétaires et 
de la société 
Art.330-31.- Sociétaires,  limitation  des  engage-
ments 
Le sociétaire ne peut être tenu en aucun cas, sauf 
par application des dispositions du premier alinéa 
de l’article 330-25, ni au-delà de la cotisation ins-
crite sur sa police dans le cas d’une société à cotisa-
tions fixes, ni au-delà du montant maximal de coti-
sation indiqué sur sa police dans le cas d’une socié-
té à cotisations variables. 
Le montant maximal de cotisation prévu dans ce 
dernier cas ne peut être inférieur à une fois et demie 
le montant de la cotisation normale nécessaire pour 
faire face aux charges probables résultant des sinis-
tres et aux frais de gestion. 
Le montant de la cotisation normale doit être indi-
qué sur les polices délivrées à leurs sociétaires par 
les sociétés à cotisations variables. 
Les fractions du montant maximal de cotisation que 
les assurés des sociétés à cotisations variables peu-
vent, le cas échéant, avoir à verser en sus de la coti-
sation  normale,  sont  fixées  par  le  Conseil 
d’administration. 
Les dispositions du présent article ne s’appliquent 
pas aux sociétés  pratiquant une ou  plusieurs  des 
branches mentionnées aux 20 à 23 de l’article 328. 
Art.330-32.- Tarification 
Le  Conseil  d’administration  décide  de 
l’admissibilité  et  de  la  tarification  de  tout  risque 
prévu par les statuts, sous réserve de l’application 
des lois et règlements en vigueur. Aucun traitement 
préférentiel ne peut être accordé à un sociétaire. 
Art.330-33.- Mutuelles, emprunts 
Les  sociétés  d’assurance  mutuelles  ne  peuvent 
contracter d’emprunts que pour constituer : 
1°  le  fond  d’établissement  qu’elles  peuvent 
avoir à constituer aux termes de l’article 330-
5 ; 
2° les nouveaux fonds d’établissement qu’elles 
peuvent  avoir  à  constituer,  aux  termes  de 
l’article 330-5 précité, lorsqu’elles sollicitent 
l’agrément pour de nouvelles branches ; 
3° les fonds qui  peuvent être  nécessaires en 
vue du développement de leurs opérations et 
du financement de la production nouvelle ; 
4° le fonds social complémentaire. 
Tous les emprunts destinés à former les fonds men-
tionnés aux 2°  et 3° du précédent alinéa doivent 
être autorisés préalablement par l’assemblée géné-
rale délibérant comme il est dit à l’article 330-25. 
Tout emprunt destiné à la constitution et, éventuel-
lement,  à l’alimentation du fonds social  complé-
mentaire doit être autorisé par l’assemblée générale 
délibérant  comme il  est  dit  à l’article  330-23  et 
faire l’objet d’une résolution spéciale dont la teneur 
doit être préalablement soumise à l’approbation de 
la Commission de contrôle des assurances, qui se 
prononcera au vu de l’un des plans mentionnés à 
l’article 330-7. Ce plan  doit  être obligatoirement 
joint au texte de la résolution. A l’expiration d’un 
délai de deux mois à dater du dépôt du texte de la 
résolution et du document mentionné ci-dessus, et 
en l’absence de décision expresse de la Commis-
sion, l’autorisation est considérée comme accordée. 
La résolution déterminera quels sociétaires devront 
souscrire  à  l’emprunt,  sans  que  cette  obligation 
puisse porter sur les sociétaires  dont  les  contrats 
étaient en cours au moment où les statuts ont été 
modifiés. La participation des sociétaires déjà ad-
hérents de la société au moment où celle-ci décide 
d’émettre un emprunt ne pourra être supérieure à 
10 % de leur cotisation annuelle. 
Dans tous les prospectus, affiches, circulaires, noti-
ces, annonces  ou documents  quelconques  relatifs 
aux emprunts des sociétés, il doit être rappelé de 
manière  explicite  qu’un  privilège  est  institué  au 
profit des assurés par l’article 332 et indiqué que le 
prêteur, même s’il est assuré, ne bénéficie d’aucun 
privilège pour les intérêts et le remboursement de 
cet emprunt. Cette mention doit figurer également 
en caractères apparents sur les titres d’emprunts. 
Art.330-33  bis.-  Mutuelles,  emprunts  et  titres 
subordonnés (Décision du Conseil des Ministres 
du 04/04/2000
I - Les emprunts et titres subordonnés, entrant dans 
les éléments constitutifs de la marge de solvabilité, 
VB.NET PowerPoint: PPTX to SVG Conversion; Render PPT to Vector
is listed to render PPTX to vector image file in converted and rendered into svg image format while powerful & profession imaging controls, PDF document, tiff
how to extract pictures from pdf files; pdf image extractor
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
57/127
visés à l’article 337-1, doivent répondre aux condi-
tions suivantes : 
1°  Dans  l’hypothèse  d’une  liquidation  de 
l’entreprise d’assurance débitrice, ces titres ou 
emprunts ne peuvent être remboursés qu’après 
règlement de toutes les autres dettes existant à 
la date de la liquidation ou contractées pour les 
besoins de celle-ci. 
2°  Le  contrat  d’émission  ou  d’emprunt  ne 
comporte  pas de clause prévoyant  que, dans 
des circonstances déterminées autres que la li-
quidation de l’entreprise d’assurance débitrice, 
la dette devra être remboursée avant l’échéance 
convenue. 
3° Le contrat d’émission ou d’emprunt prévoit 
qu’il  ne pourra  être modifié  qu’après que  la 
Commission aura déclaré, après avoir  vérifié 
que  le contrat modifié  continuera de remplir 
les conditions fixées au présent article, ne pas 
s’opposer à la modification envisagée. 
4°  Le  contrat  d’émission  ou  d’emprunt  doit 
prévoir  une  échéance  de  remboursement  des 
fonds au moins égale à cinq ans ou, lorsque 
aucune échéance n’est fixée, un préavis d’au 
moins cinq ans pour tout remboursement. 
II - Au plus tard un an avant la date prévue pour le 
remboursement de tout ou partie des fonds visés au 
paragraphe  1  ci-dessus,  l’entreprise  d’assurance 
débitrice  soumet  à  la  Commission  un plan  indi-
quant comment la marge de solvabilité sera main-
tenue,  après  le  remboursement, au  niveau  requis 
par la réglementation. Ce plan n’est pas exigé si la 
part des fonds incluse dans la marge de solvabilité 
est  progressivement  et  régulièrement  ramenée  à 
zéro par l’entreprise d’assurance au cours des cinq 
dernières  années  au  moins  avant  l’échéance  de 
remboursement. 
III  -  Les  fonds provenant  des  emprunts et  titres 
subordonnés  à  durée  déterminée  entrant  dans  la 
composition de la marge de solvabilité peuvent être 
remboursés  par  anticipation  à  l’initiative  de 
l’entreprise d’assurance débitrice si la Commission 
 préalablement  autorisé  un  tel  remboursement, 
après s’être assurée que la marge de solvabilité ne 
risquait pas d’être ramenée en dessous du niveau 
nécessaire pour garantir durablement le respect de 
la marge requise par la réglementation. 
Dans  les mêmes conditions, la Commission peut 
autoriser  le  remboursement  des  fonds  provenant 
des emprunts et titres subordonnés à durée indé-
terminée entrant dans la composition de la marge 
de solvabilité sans application du préavis prévu au 
4° du paragraphe 1 du présent article. 
Dans  les  cas  visés  au  présent  paragraphe, 
l’entreprise d’assurance débitrice soumet au moins 
six mois à l’avance à la Commission Régionale de 
contrôle des assurances, à l’appui de sa demande 
d’autorisation, un plan indiquant comment la marge 
de solvabilité sera maintenue, après le rembourse-
ment,  au  niveau  requis  par  la  réglementation. 
L’absence  de  décision  notifiée  à  l’entreprise  à 
l’expiration d’un délai de six mois vaut autorisa-
tion. 
Sont notamment soumis aux dispositions du présent 
paragraphe l’amortissement anticipé par offre pu-
blique d’achat ou d’échange et le rachat en Bourse 
de titres cotés ; toutefois, un émetteur peut racheter 
en Bourse sans autorisation préalable jusqu’à 5 % 
des titres émis, à condition d’informer la Commis-
sion des rachats effectués. 
IV - Les contrats d’émission concernant des em-
prunts et titres à durée indéterminée qui prévoient 
formellement  que  tout  remboursement  est  subor-
donné à  autorisation  préalable de  la  Commission 
n’ont pas  à prévoir le délai de préavis minimum 
visé au 4° du paragraphe 1 du présent article. 
Art.330-34.- Emprunt - Titre représentatif 
Le titre remis à tout sociétaire ayant souscrit à un 
emprunt pour constitution ou alimentation du fonds 
social complémentaire doit être établi dans la forme 
prévue par le Secrétariat général de la Conférence. 
Art.330-35.- Excédents de recettes, répartition 
Il  ne  peut  être  procédé  à  des  répartitions 
d’excédents  de recettes  qu’après constitution  des 
réserves et provisions prescrites par les lois et rè-
glements en vigueur, après amortissement intégral 
des dépenses d’établissement et après que les dis-
positions  réglementaires  concernant  la  marge  de 
solvabilité aient été satisfaites. 
La Commission de contrôle peut s’opposer à une 
affectation d’excédents aux réserves libres. 
Art.330-36.- Excédents distribuables 
Les  excédents  distribuables  en  application  de 
l’article 330-25 sont affectés par priorité à des rem-
boursements  anticipés  de  l’emprunt  mentionné  à 
l’article 330-7 proportionnels aux souscriptions de 
chaque sociétaire. 
Lorsque  la société  prend l’initiative de radier un 
sociétaire, celui-ci peut demander à être immédia-
tement remboursé de sa contribution à cet emprunt. 
Il en est de même lorsque le sociétaire fait usage du 
droit prévu au deuxième alinéa de l’article 23 du 
Livre 1 du présent Code. 
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
58/127
Art.330-37.- Force majeure, règlements partiels 
En cas de force majeure résultant d’intempéries et 
d’épizooties d’un caractère exceptionnel, un décret 
pris sur le rapport de la Commission de contrôle 
des assurances et du Ministre de l’Agriculture de 
l’Etat membre, peut autoriser une ou plusieurs so-
ciétés régies par la présente section, après épuise-
ment de leurs ressources disponibles, à n’effectuer 
immédiatement qu’un règlement partiel des sinis-
tres dus à ces causes. Les sociétés qui ont obtenu 
cette autorisation doivent affecter par priorité tous 
les excédents de recettes constatés ultérieurement, 
au paiement du solde de l’indemnité restant dû à 
chaque ayant droit. 
Les dispositions du présent article ne s’appliquent 
pas aux sociétés  pratiquant une ou  plusieurs  des 
branches mentionnées aux 20 à 23 de l’article 328. 
Art.330-38.- Pertes atteignant la moitié des em-
prunts contractés 
Dans le cas où, du fait de pertes constatées dans les 
documents comptables, l’actif net devient inférieur 
à la moitié du montant du fonds d’établissement, le 
Conseil d’administration est tenu de provoquer la 
réunion de l’assemblée générale délibérant comme 
il est dit à l’article 330-25, à l’effet de statuer sur la 
question de savoir s’il y a lieu de prononcer la dis-
solution de la société. 
Art.330-39.-  Sociétés  d’assurance  mutuelles, 
dissolution, excédent d’actif 
En cas de dissolution non motivée par un  retrait 
d’agrément  d’une  société  d’assurance  mutuelle, 
l’excédent de l’actif net sur le passif est dévolu, par 
décision  de  l’assemblée générale,  soit  à d’autres 
sociétés d’assurance mutuelles, soit à des associa-
tions reconnues d’utilité publique. 
Paragraphe  IV  -  Sociétés  de réassurance mu-
tuelles 
Art.330-40.- Sociétés de réassurance mutuelles 
Il peut être formé, entre sociétés régies par la pré-
sente section, des sociétés de réassurance mutuelles 
ayant pour objet la réassurance des risques garantis 
directement par les sociétés qui en font partie. 
Ces sociétés de réassurance sont soumises aux dis-
positions  de  la  présente  section.  Toutefois,  elles 
sont valablement constituées lorsqu’elles réunissent 
au  moins  sept  sociétés  adhérentes ;  leurs  statuts 
fixent, sans condition de montant minimal, le mon-
tant  de  leur  fonds  d’établissement ;  l’assemblée 
générale est composée de toutes les sociétés adhé-
rentes. 
Paragraphe V - Publicité 
Art.330-41.-  Sociétés  d’assurance  mutuelles, 
constitution, formalités 
Dans le  mois de la  constitution de  toute  société 
d’assurance  mutuelle,  une  expédition  de  l’acte 
constitutif, de ses annexes et une copie certifiée des 
délibérations  prises par l’assemblée générale pré-
vue  à  l’article  330-10  sont  déposées  en  double 
exemplaire au greffe du tribunal de grande instance 
du siège social. 
Ces mêmes documents doivent être déposés, dans 
le même délai, au ministère en charge du secteur 
des assurances dans l’Etat membre. 
Art.330-42.- Publicité, extrait 
Dans le même délai d’un mois, un extrait des do-
cuments mentionnés à l’article 330-41 est publié 
dans l’un des journaux habilités à recevoir les an-
nonces légales. Il est justifié de l’insertion par un 
exemplaire du  journal  certifié par l’imprimeur et 
enregistré dans les trois mois de sa date. 
Art.330-43.- Extrait 
L’extrait doit contenir la dénomination adoptée par 
la société et l’indication du siège social, la désigna-
tion des personnes autorisées à gérer, administrer et 
signer  pour  la  société  et,  en  outre,  le  nombre 
d’adhérents, le montant des cotisations versées au-
dessous duquel la société ne pouvait être valable-
ment constituée, l’époque où la société a été consti-
tuée, celle où elle doit finir et la date du dépôt au 
greffe du tribunal de grande instance. 
Il indique également le montant et le mode de cons-
titution du fonds d’établissement et s’il y a lieu, le 
montant du droit d’entrée. 
L’extrait  des  actes  et  pièces  déposées est  signé, 
pour les actes publics, par le notaire. 
Art.330-44.- Modification des statuts, dissolution 
Sont  soumis  aux  formalités  ci-dessus  prescrites, 
tous actes et délibérations ayant pour objet la modi-
fication des statuts ou la continuation de la société 
au-delà du terme fixé pour sa durée, ou la dissolu-
tion de la société avant ce terme. 
Art.330-45.- Pièces déposées au greffe, commu-
nication 
Toute personne a le droit de prendre communica-
tion des pièces déposées au greffe du tribunal de 
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
59/127
grande instance ou même de s’en faire délivrer à 
ses frais expédition ou extrait par le greffier ou par 
le notaire détenteur de la minute. 
Toute personne peut également exiger qu’il lui soit 
délivré, au siège de la société, une copie certifiée 
des statuts, moyennant paiement d’une somme qui 
ne peut excéder 500 F.CFA. 
Paragraphe VI - Nullités 
Art.330-46.- Nullité de constitution 
Toute  société  mentionnée  à  la  présente  section 
constituée en violation des articles 330-4 à 330-24 
est nulle. 
Toutefois, ni la société ni les sociétaires ne peuvent 
se  prévaloir  vis-à-vis des  tiers de  bonne  foi des 
nullités ci-dessus prévues. 
Art.330-47.- Nullités, effets 
Lorsque la société est ainsi annulée, les fondateurs 
auxquels la nullité est imputable et les administra-
teurs en fonction au moment où elle a été encourue 
sont responsables solidairement envers les tiers et 
envers  les  sociétaires  du  dommage  résultant  de 
cette annulation. 
Si, pour couvrir la nullité, une assemblée générale 
devait être convoquée, l’action en nullité n’est plus 
recevable à partir de la date de la convocation régu-
lière de cette assemblée. 
L’action en nullité de la société ou des actes et dé-
libérations postérieurs à sa constitution est éteinte 
lorsque la cause de la nullité a cessé d’exister avant 
l’introduction  de la demande  ou,  en tout cas, du 
jour où le tribunal statue sur le fond en première 
instance. 
Nonobstant la régularisation, les frais des actions 
en nullité intentées antérieurement sont à la charge 
des défendeurs. 
Le tribunal saisi d’une action en nullité peut, même 
d’office, fixer un délai pour couvrir les nullités. 
L’action  en  responsabilité,  pour  les frais dont  la 
nullité résultait, cesse également d’être recevable, 
lorsque la cause de la nullité a cessé d’exister, soit 
avant l’introduction de la demande, soit au jour où 
le tribunal statue sur le fond en première instance, 
soit dans un délai imparti pour couvrir la nullité, et, 
en outre, que trois ans se sont écoulés depuis le jour 
où la nullité était encourue. 
Les actions en nullité ci-dessus mentionnées sont 
prescrites par cinq ans. 
Art.330-48.- Agrément, action en nullité, restric-
tion 
A partir du jour où a été notifié à une société régie 
par la présente section l’arrêté de la Commission de 
contrôle  des  assurances  lui  accordant  l’agrément 
mentionné à l’article 326, l’action en nullité prévue 
à l’article 330-47 ne peut être intentée que par la 
Commission de contrôle des assurances. 
Section 4 - Sociétés tontinières 
Art.331.- Sociétés tontinières, définition 
Les  sociétés  tontinières  sont  des  sociétés 
d’assurance  mutuelles  qui  réunissent  leurs  adhé-
rents en groupes distincts dénommés associations et 
répartissent, à l’expiration de chacune de ces asso-
ciations, les fonds provenant de la capitalisation en 
commun de leurs cotisations, déduction faite de la 
partie affectée aux frais de gestion, entre les survi-
vants des associations en cas de vie ou entre les 
ayants droit des décédés des associations en cas de 
décès, en tenant compte de l’âge des adhérents et 
de leurs versements. 
Les sociétés régies par la présente section doivent 
faire figurer à la suite de leur dénomination, dans 
leurs statuts, contrats ou titres émis par elles et au-
tres documents de toute nature destinés à être dis-
tribués au public ou publiés, la mention ci-après en 
caractères  uniformes :  « société  à  forme  tonti-
nière ». 
A l’exception du 3° de l’article 330-5, des articles 
330-31, 330-35 à 330-38 et 330-40, les dispositions 
de la section 3 du présent chapitre sont applicables 
aux sociétés  à  forme  tontinière, sous réserve des 
dérogations prévues à la présente section. 
Art.331-1.- Souscriptions, prélèvements 
Les fonds provenant des souscriptions doivent être 
intégralement versés aux associations sous la seule 
déduction des frais de gestion statutaires. 
Les frais de gestion ne peuvent être prélevés sur les 
versements  afférents  à  chaque  souscription  que 
dans une proportion  uniforme pendant  toute leur 
durée.  Toutefois,  pour  faire  face  aux  dépenses 
d’acquisition des contrats et dans la limite de ces 
dépenses, les sociétés peuvent prélever sur les pre-
miers versements afférents à chaque souscription, 
si les statuts le stipulent, 3,50 % au plus du montant 
www.Droit-Afrique.com 
CIMA 
Code des Assurances - Livre 3 - Les entreprises 
60/127
de la souscription, sans pouvoir dépasser en aucun 
cas la moitié du prélèvement statutaire total. 
Les fonds de chaque association doivent être gérés 
séparément  et  ne  peuvent  se  confondre  à  aucun 
égard avec ceux des autres associations. 
Art.331-2.-  Nombre  de  membres  des  associa-
tions 
Les associations en cas de survie ou en cas de décès 
que créent les sociétés à forme tontinière ne peu-
vent être valablement constituées que si elles com-
prennent au moins deux cents membres. 
Art.331-3.- Durée 
Aucune association en cas de survie ne peut avoir 
une durée inférieure à dix ans ni supérieure à vingt-
cinq ans, comptés à partir du 1
er
janvier de l’année 
au cours de laquelle elle a été ouverte. 
La durée pendant laquelle une association en cas de 
survie  demeure  ouverte  doit  être  inférieure  d’au 
moins cinq ans à sa durée totale. 
Art.331-4.- Inscriptions 
L’ouverture et la constitution de chaque association 
en  cas  de  survie  ainsi  que  la  clôture  des  listes 
d’inscription à ladite association doivent être cons-
tatées par délibérations du Conseil d’administration 
de la société. 
Art.331-5.- Contre-assurance 
Pour  une  même  société  à  forme  tontinière, 
l’association en cas de décès doit être unique. Tou-
tefois,  une  seconde  association  dite  de  contre-
assurance, obligatoirement distincte de la première, 
peut être constituée dans le but exclusif de compen-
ser la perte pouvant résulter du décès des sociétai-
res pour les souscripteurs aux associations en cas 
de survie formées par la société. 
Art.331-6.- Liquidation des associations en cas 
de décès 
Les cotisations revenant aux associations en cas de 
décès sont calculées en tenant compte de l’âge des 
sociétaires à l’époque de leur échéance et suivant 
un tarif établi sur une table de mortalité spécifiée 
par les statuts. Elles sont proportionnelles au mon-
tant, déterminé au moyen dudit tarif, de la somme 
probable à obtenir lors de la répartition. 
Art.331-7.- Répartitions 
A l’expiration de chaque association, une délibéra-
tion  du  Conseil  d’administration  de  l’entreprise 
arrête la répartition entre les ayants droit. Une co-
pie de cette délibération, certifiée par le directeur 
de  l’entreprise  et  par  deux membres  du  Conseil 
d’administration spécialement désignés à cet effet 
par le Conseil, est  adressée à la Commission de 
contrôle des assurances avec un état nominatif de la 
répartition en double exemplaire. 
Art.331-8.- Liquidation des associations en cas 
de survie 
Dans les associations en cas de survie, la répartition 
porte  sur l’intégralité de  l’avoir  de  l’association. 
Elle est effectuée entre les ayants droit au prorata 
du montant de leur souscription. Toutefois, les bé-
néficiaires dont les droits auraient été réduits par 
suite de la cessation de paiement des annuités dues 
par les souscripteurs ne participent à la répartition 
que  sur  les  bases  spécifiées  par  les  statuts  de 
l’entreprise. 
Les droits des bénéficiaires sont ramenés à l’égalité 
proportionnelle au moyen de barèmes de répartition 
établis d’après une table de mortalité et, s’il y a 
lieu, un taux d’intérêt spécifié par les statuts et te-
nant compte de l’âge des sociétaires ainsi que du 
mode et de l’époque des versements. 
La répartition prévue à l’article 331-7 ne peut être 
arrêtée qu’au vu des certificats de vie des sociétai-
res survivants ou des actes de décès desdits socié-
taires,  s’ils  sont  décédés  après  la  date  fixée  au 
contrat pour l’expiration de l’association, sous ré-
serve des délais fixés par les statuts pour la produc-
tion desdites pièces. 
Art.331-9.- Répartitions 
A la fin de chaque année, l’intégralité de l’avoir de 
chaque association en cas de décès est répartie en-
tre les ayants droit des sociétaires décédés au cours 
de  l’année,  sous  la  seule déduction  des  prélève-
ments qui pourraient être spécifiés par les statuts en 
conformité du 9° de l’article 331-12. 
La répartition est effectuée au prorata des sommes 
correspondant à chaque cotisation, conformément à 
l’article 331-6. 
Pour l’association dite de contre-assurance, la ré-
partition est effectuée au prorata des sommes ver-
sées sur les souscriptions aux associations en cas de 
survie. 
La répartition ne peut être arrêtée qu’au vu des piè-
ces justifiant du décès des sociétaires, sous réserve 
des délais fixés par les statuts pour la production 
desdites pièces. 
Art.331-10.- Dates de liquidation 
Chaque association en cas de survie doit être liqui-
dée dans l’année qui suit son expiration. 
Documents you may be interested
Documents you may be interested